Carlos Ghosn: Un géant au Japon

Prestige Nº 87, Août 2000

  

A la tête de Nissan, 7e constructeur automobile du monde, Charles Ghosn, 46 ans, ancien président exécutif de Renault. Véritable caméléon, citoyen du monde, il parle cinq langues et le langage universel du business: le «cost killer» part à la rescousse du géant japonais, main d’acier dans un gant de velours.

Carlos Ghosn 1

© Prestige

Itinéraire d’un caméléon

EN 1954 AU BRÉSILil fréquente l’école des Pères Jésuites où il apprendra le sens du travail et de la discipline et obtient à 20 ans deux diplômes en génie de l’Ecole Polytechnique et l’Ecole des Mines à Paris. Il rejoint le géant du pneu Michelin puis après son acquisition par Uni royal Goodrich développe des stratégies marketing multimarques du groupe américain aux Etats-Unis. En 1996, il rallie la société Renault dont il est nommé un mois plus tard président exécutif. Il a géré les opérations Renault dans la région du Mercosur en Amérique Latine, Après Paris, Tokyo … Carlos Ghosn un «multiterrestre» selon ses propres termes.

PRÉSIDENT EN TITRE DE

NISSAN DEPUIS LE 20 JUIN,

premier Libanais et premier Occidental àdiriger une firme japonaise de cette envergure, grand gestionnaire, spécialiste des restructurations, il a toujours su  imposer sa vision claire des choses. Nommé directeur exécutif de Nissan (chief operating officer) en mai 1999. il en deviendra le président en Juin 2000. Toujours à l’avant-garde. au courant des Technologies de pointe, grand initié à Internet, il appartient à l’élite des nouveaux patrons.

SON AMBITION, SON DÉFI:

REDUIRE LES COÛTS DE L’ENTREPRISE DE 20%, FAIRE RECULER LA DETTE DE 50%, ET MËME RÉALISER DES BÉNÉFICES D’ICI À 2001. POUR RELEVER UN PAREIL DÉFI, IL FAUT DE LA TÉMÉRITÉ ET DU BON SENS.

SON PLAN DE RELANCE RÉUSSIRA- T-iL? TOUT PERMET DE LE CROIRE.

Tokyo-Paris-Beyrouth. De père libanais, de mère française, il a grandi au Brésil, avec une mentalité à l’américaine et un esprit de discipline européenne. Aujourd’hui il apprend le japonais … Sa récente visite à Beyrouth a été très médiatisée.

IL ANNONCE À BEYROUTH LE REVIVAL DE NISSAN

Carlos Ghosn0

© Prestige

Carlos Ghosn et le président de l’Ordre des Rédacteurs M. Melhem Karam à la table de la conférence

Lors de son séjour à Beyrouth, le nouveau patron de Nissan a tenu une conférence de presse à l’ Hôtel Le Vendôme InterContinental au cours de laquelle il annonça son plan de «réforme» et ses objectifs pour le revival de Nissan à travers le monde. Il ne manquera pas de signaler que Nissan affiche pour la troisième année consécutive de brillants résultats en termes de ventes au Liban, confirmant son statut de best-seller disponible chez l’agent Nissan Rasamny Younès. D’ici 2002, pas moins de 22 modèles seront lancés, pour le bonheur des aficionados de la marque.

Lorsqu’il prit le volant du constructeur automobile, il amorça tout de suite le virage et n’hésita pas à communiquer son plan de combat qui en fait frémir plus d’un: restructuration à fond et réduction des coûts qui consistaient entre autres en la fermeture de cinq usines et la suppression de quelque 21.000 emplois.

Une politique austère qui ne pouvait que susciter l’animosité générale mais sa manière de procéder a convaincu jusqu’au plus petit salarié de la firme qu’il tente de ressusciter. Il effectue des tournées aux confins de l’entreprise, en visite les moindres recoins. Carlos Ghosn veut tout savoir sur l’empire qu’il dirige refuse que Nissan soit un géant aux pieds d’argile …

NISSAN est aujourd’hui le 7è constructeur automobile mondial. Ses opérations dans le monde impliquent quelque 7.000 concessionnaires dans plus de 180 pays. La marque dont le slogan reste: Life is a journey, enjoy the ride, se veut comme marque «globale» avec une mission globale. Renault devenu premier actionnaire de la marque, (à hauteur de 37% dans son capital), c’est une épopée industrielle qui commence sous le commandement de Carlos Ghosn. Nissan est aussi la première firme automobile à installer un siège régional au Moyen-Orient, afin de mieux comprendre les besoins de cette partie du monde et fournir une assistance aux distributeurs.

C’EST À LA ZONE FRANCHE DE JEBEL ALI dans les Emirats Arabes Unis que Nissan a choisi d’ouvrir son nouveau siège. L’édifice comprendra un centre de formation de haute technologie et un auditorium assez vaste pour accueillir 250 personnes. Ceci permettra à Nissan Moyen-Orient de tenir conférences et séminaires  de formation. Quant aux projets à long terme, ils consistent à introduire sur le marché de nouveaux modèles qui contribuent à développer l’économie du Moyen-Orient  et consolider la position de Nissan.

UN KAMIKAZE AU PAYS DU SOLEIL LEVANT

D’ici 2002, le nombre des fournisseurs Nissan au Japon devrait passer de 1200 à 600, en vue de réduire les coûts, de même les concessions et points de vente seront divisés par dix! Et pour améliorer la productivité, Nissan va ramener ses capacités de production de 2,4 millions de véhicules à 1.6 million. Le taux d’utilisation des équipements grimpera donc de 53% à 77%.

Carlos Ghosn s’est donné jusqu’ à mars 2001 pour réaliser des bénéfices. Rappelons que lorsque Renault a repris Nissan, Le groupe ployait sous le poids de 30 milliards de dollars de dettes.

Aujourd’hui, les prémices d’une renaissance se font sentir. Le plan de redressement semble fonctionner. Il faut dire que Ghosn s’aventure partout pour gagner la confiance de ses collaborateurs et attribue des stock-options aux plus dynamiques.

Il déclare détester les faux-compromis et n’hésite pas à dire à ses directeurs ce qu’il pense de leur passivité qui valut à Nissan sa chute.

Il va en guerre contre la bureaucratie, encourage les stock-options, condamne le manque d’ouverture des managers et promet la plus belle des réussites automobiles du siècle.

Plan personnel Petit déjeuner avec  sa femme Rita, épousée il y a 15 ans, également d’origine libanaise, Caroline 13 ans, Nadine 9 ans, Maya 7 ans, Anthony 5 ans. Dans un pays où la cérémonie du thé est un rituel sacré, les Ghosn sacrifient la tradition orientale du café turc. .. mais s’initient à l’usage des baguettes. Carlos Ghosn dit se sentir à l’aise partout. Heureux de vivre au Japon, il s’immerge dans la culture locale, ça tombe bien: ses enfants raffolent des gadgets électroniques. Et les matchs de sumo ont remplacé les parties de foot.

UNE STAR

Il est plus photographié qu’une star à Tokyo, c’est aujourd’hui l’étranger le plus puissant du Japon. Toute la presse nippone parle de lui. A Tokyo, il est plus célèbre qu’Alain Delon et n’a jamais ressenti le moindre racisme à son égard.

Pourtant le changement de vie et l’intégration n’ont pas été faciles. Quelques actionnaires Japonais ont tenté de critiquer «l’étranger» avec mépris. Ghosn riposta avec justesse, le sourire aux lèvres.

RUMEURS ...

On chuchote que dans trois ans, lorsqu’il aura fini de redresser Nissan, Ghosn prendra la tête de la firme au losange, soit. .. Renault, la consécration pour le polytechnicien d’origine libanaise.