L’Obésité

Par Zeina Ghossoub El Aswad

La question de savoir si l’obésité est génétique ou liée à l’éducation a trouvé une réponse depuis longtemps. C’est une combinaison des deux. Ce n’est pas une coïncidence si les enfants d’obèses sont obèses, alors que les enfants de familles d’athlètes ont tendance à être plus athlétiques. Ce n’est pas un secret que les habitudes alimentaires des obèses seront transmises à leurs enfants, mais également les modes de vie sains sont contagieux.

On peut trouver partout des preuves de la prédisposition génétique. Il suffit de regarder dans notre cercle d’amis ou de connaissances. Nous connaissons tous quelqu’un qui mange plus que nous, ne fait pas d’exercice, et reste mince. Nous sommes tous jaloux d’un ami qui vit sur la nourriture malsaine et les sodas, n’a aucune souscription au gym, allergique à l’exercice, et reste mince et soigné. Pourquoi? Grâce à la génétique. Le revers de la médaille, ce sont les gens qui à peine mangent mais prennent du poids. Peu importe la manière dont on aborde le sujet, l’équation la plus simple qui détermine l’obésité, c’est la quantité d’énergie accumulée par notre organisme dépasse la quantité d’énergie dépensée. Le résultat final est l’accumulation de l’excès en graisse.

Qu’est ce qui est contrôlé par les gènes? Les scientifiques ont déterminé, à travers l’étude de familles, de jumeaux et d’autres groupes que les gènes et notre ADN déterminent comment on s’adapte aux changements dans l’environnement. C’est un outil d’adaptation très puissant. Ceux qui s’adaptent bien au changement, à leur environnement et les nouvelles demandes et les habitudes alimentaires ont tendance à rester fins. Encore plus, l’ADN détermine notre taux de métabolisme (qui peut être régulé par la nourriture que nous mangeons et l’exercice). Certains parmi nous ont un taux métabolique haut et ceci aide à la dépense énergétique.

Certains gènes contrôlent notre tendance à manger ou à se suralimenter. En réalité, il y a une interaction complexe entre plusieurs gènes. L’obésité est rarement reliée à un seul gène ou une séquence d’ADN.

Concernant l’environnement, il y a plusieurs façons à travers lesquelles notre environnement peut conduire à l’obésité: l’absence d’activité physique, l’augmentation de la sédentarité, manger dans des restaurants de fast food, l’augmentation des protéines animales dans notre régime qui contiennent plus de graisses, plus de télévision, de technologie…Il n’ y a pas de doute que nous devenons de plus en plus gros.

Le combat contre l’obésité doit se focaliser sur nos gènes et notre environnement. C’est une attaque combinée qui vise nos modes de vie, nos prédispositions, nos préférences, nos convictions et nos croyances, notre histoire. Le combat englobe plusieurs facteurs. Chacun a sa bataille unique. La guerre est la même. Les stratégies sont différentes mais comparables. Tel que les choses se présentent, nous perdons la guerre. Mais la victoire commence en faisant des batailles quotidiennes et en les gagnant. Pour avoir la chance de gagner, nous avons besoin de comprendre qui nous sommes et d’où nous venons. Pour cela, regardons notre génétique et notre environnement.