Roula Bohsali: Qualité plutôt que profit

Prestige N 264-265, Juillet-Août 2015

Untitled-2

Roula Bohsali. © Archives Roula Bohsali

Pourquoi avez-vous choisi cette ligne? Ce n’est pas moi qui l’ai choisie, c’est plutôt elle qui m’a choisie! Depuis mon plus jeune âge, les perles et les broderies me fascinaient et me faisaient rêver. J’ai aussi grandi au sein d’une famille d’artistes qui apprécie l’art sous toutes ses formes. Mon grand-père était doué pour le dessin, chose très rare au début du siècle dernier. Mon père avait l’art dans le sang et encourageait tous les artistes en herbe qui sont devenus plus tard des maîtres dans le domaine. Il a également encouragé ses enfants; mon frère est architecte et artiste, une sœur qui a fait les Beaux-Arts et une autre qui est styliste modéliste.

Depuis quand exercez-vous votre talent? Depuis dix-sept ans je travaille dans la mode, avec ma sœur qui est styliste modéliste. Cette expérience m’a permis de connaître tous les secrets du métier. La marque Rim N Roll est nouveau-née dans ma carrière.

A quoi rime la marque Rim N Roll? Rim N Roll est en fait une abréviation du prénom de ma fille Rim et du mien Roll en référence à Roula. Elle est inspirée d’une note musicale, d’un titre funky qui ressemble à rock’n’roll.

DSC_1259POP CORN

© Archives Roula Bohsali

«Je fais revivre La broderie manuelle dans un esprit de pop art.»

Avez-vous participé à des expositions au Liban et à l’Etranger? J’ai participé à différents «pop up» de boutiques à Beyrouth, Riyad, Londres et au Pulse Design dans la même capitale.

Donnez-nous un aperçu de vos créations…Concernant la matière première, tous mes sacs sont en véritable cuir. Quant à la forme, je suis en train de faire une fusion entre tradition et modernité. En ce sens que je fais revivre la broderie manuelle dans un esprit de pop art moderne. Le Liban est célèbre au niveau mondial en matière de mode et de bijoux, pourquoi ne le serait-il pas en artisanat? Cela encouragerait d’une façon ou d’une autre la main-d’œuvre libanaise qui souffre de la forte compétition de l’Extrême-Orient.

Comment pensez-vous développer votre travail? J’essaie de limiter la production de mes créations dans une envergure de contrôle. La qualité, pour moi, est plus importante que le profit. Après tout, mon travail est artisanal pur et non industriel. Toutefois, j’aimerais bien collaborer avec de jeunes artistes branchés dans une ligne parallèle et en même temps plus abordable pour les jeunes.

Pour plus d’informations: www.rimnroll.com

email: [email protected]

Tél: 00961 3 790099, Instagram: rim_roll