Fabrizio Buonamassa Stigliani

Prestige Guide Montres, Juilet-Aout 2015

Diplômé en Design industriel de l’Institut des Arts industriels de Rome, le jeune Napolitain Fabrizio Buonamassa Stigliani entame sa carrière en tant que directeur de design de Fiat Style Centre à Turin. Estimant que les univers des voitures et des montres partagent les mêmes attractions et émotions, il relève le défi en envoyant ses dessins à la maison Bulgari à Rome. Nommé, en 2007, directeur du Centre de Design des montres Bulgari, il décide, en 2009, en accord avec la maison, le transfert du Centre de Rome à Neuchâtel pour être au cœur de la manufacture horlogère. Le transfert s’avère essentiel pour une meilleure gestion et un niveau optimal des montres à complications que Bulgari produit depuis plusieurs années. Le point avec Prestige.

Untitled-1

Fabrizio Buonamassa Stigliani. Directeur de Bulgari Watches Design Center. © Bulgari

«Ma mission est de réinterpréter le riche héritage de Bulgari dans un langage contemporain en harmonie avec l’ADN de la marque»

Parlez-nous de votre nouvelle montre intelligente. Nous avons lancé une nouvelle montre de luxe intelligente, 100% suisse et 100% mécanique, la Diagono Magnesium. Elle intègre une puce cryptographique et une antenne invisibles qui permet à la montre de transmettre via la technologie NFC (Near Field Communication) un certificat digital à l’application Bvlgari Vault préalablement chargée et paramétrée sur le téléphone (systèmes IOS et Android). Il suffit d’approcher la montre du smartphone incluant lui-même une puce NFC pour que l’application s’active. Seul le propriétaire de la montre a accès aux contenus confidentiels qui y sont enregistrés avec un niveau de sécurité bancaire. A ce jour, la technologie NFC est la plus sûre dans le domaine de la transmission des données dans la mesure où les deux appareils restent très proches pour se connecter, contrairement à Bluetooth ou à d’autres technologies sans contact. Les applications de cette technologie sont potentiellement aussi vastes que peut l’être l’univers digital, soit illimitées: codes divers évidemment, paiements, mais également marketing direct, ouvertures de portes et portières de voiture, appels automatiques, transferts de données, titres de transport, etc. La liste n’est de loin pas exhaustive. La Diagono Magnesium fusionne de manière unique le design contemporain avec le meilleur de l’expertise horlogère suisse et les technologies helvétiques les plus avancées tel WISekey. C’est une montre de luxe intemporelle.

Diagono Magnesium_102306_crea

La Diagono Magnesium comprend des matériaux très contemporains: le Magnesium, le PEEK et la céramique. © Bulgari.

Pensez-vous que le fait qu’Apple ait lancé dernièrement sa montre connectée et luxueuse, ait incité les maisons horlogères ainsi que Bulgari à entrer dans ce secteur? La montre connectée n’est pas du domaine de Bulgari. Vous avez besoin d’un partenaire énorme pour gérer beaucoup d’informations et de technologie poussée. Apple est capable de le faire et c’est son domaine. Je crois que la montre mécanique reste une montre de luxe. La montre Smart est pour les très jeunes générations, et pour les personnes qui aiment les gadgets électroniques. Ce n’est pas du domaine du luxe, parce que les pièces de luxe doivent être éternelles et les montres Smart vieillissent au bout d’un an.

Qu’avez-vous préparé pour les 40 ans de la Bulgari Bulgari? Pour fêter ce bel anniversaire, et ces quatre décennies d’un succès jamais démenti et toujours croissant, nous avons trois nouvelles créations: Bulgari Finissimo tourbillon, Bulgari Roma Tubogas, et en édition limitée la Roma Finissimo en or jaune. Cette dernière symbolise le retour aux sources du signe né en 1975, respectueuse des codes originels. Au raffinement et à la sobriété du dessin de sa montre emblématique, Bulgari ajoute la finesse d’un mouvement manufacture mécanique ultraplat à remontage manuel créé par ses horlogers.

102362_BBP41BGLTBXT-BVLGARI-BVLGARI

Bulgari Roma. Classique et moderne à la fois, elle sait jouer de tous les codes et les tendances. © Bulgari

Pour la Diva, comment avez-vous eu l’idée de créer la montre? Remarquez qu’il y a toujours le même concept de base avec cependant une évolution formelle et des proportions différentes. Pour les montres bijoux, l’inspiration arrive par le travail des bijoux. Lorsque j’ai vu ces pétales, j’ai tout de suite imaginé cette montre, avec toutes les pétales qui font le tour de la boîte et lesquels sont exactement dans la même approche que ceux des bracelets en serpent Diagono et Lucea.

102329_001_ful

Serpenti. Les écailles de serpent scintillantes sont découpées, façonnées et assemblées avec soin, une à une. © Bulgari

Quoi de neuf pour la Serpenti? Le serpent est devenu la signature identitaire de Bulgari, sa Serpenti est un emblème aujourd’hui reconnu dans le monde entier. Symbole de puissance remontant à la mythologie de l’Antiquité, le serpent représente la sagesse, la force et la renaissance. Une croyance qui prend ses racines dans 2700 ans d’histoire ancienne que Bulgari ressuscite témoignant de la capacité d’innovation de la Maison. Les bracelets des montres Serpenti 2015 sont, pour la première fois, dépourvus de leur traditionnel ressort interne, ce qui leur confère une ondulation et une ergonomie parfaitement adaptées à une utilisation quotidienne. Elégamment sécurisé par un double bouton-poussoir, le mécanisme fermant le bracelet assure un confort optimal grâce à des maillons ajustables. Quant aux volutes du serpent et au boîtier incurvé des montres Serpenti, ils sont ajourés sur les flancs et le fond pour permettre à la lumière de pénétrer et de renforcer la brillance du pavage de diamants. Sur les modèles Serpenti en or rose teintés de rouge, une finition spéciale avive les couleurs: une laque semi-transparente est appliquée à la main, par couches successives qui se cristallisent en séchant. Les métaux bénéficient d’une finition rayée exécutée de manière artisanale et qui intensifie merveilleusement la brillance de la laque. Il faut deux jours complets pour appliquer l’ensemble des couches de couleur sur le bracelet, avant qu’il ne soit poli à la main. La tête du serpent est travaillée en Suisse, en raison du cadran et du mouvement, alors que le bracelet est fabriqué en Italie. Propos recueillis à Bâle par MARCELLE NADIM