Nameless Dance Academy

Prestige a interviewé Mr. Pierre Dib pour l’interroger sur son académie et l’évolution de la danse au Liban.

Untitled-1

© Nameless Dance Academy

Votre académie a été créée il ya 20 ans, comment faites-vous face à la concurrence aujourd’hui? Notre académie de danse a été créée en 1994 et l’ouverture était le jour du 14 Février à la Saint-Valentin. J’ai formé 95% des enseignants de danse au Liban et  commencé ces formations depuis 1986; après avoir quitté le Canada où j’ai été formé à l’origine et remporté le Championnat canadien de l’Ontario en danse latine et standard en 1980.

Etant donné que nous avons une grande académie qui offre tous les types de danses tels que: danse de salon, danse sportive, Hip Hop, Street Dance, Oriental, Pro-Am national et international et bien sûr tous types de danses pour enfants, et, nous sentons que nous n’avons pas de concurrent au Liban en tant qu’académie. Cependant, nous participons à des concours de danse dans tous types de danses comme la danse sportive, Pro-Am, Hip Hop, Street Dance etc …

Quelles sont les danses les plus appréciées par les Libanais? Quelles classes choisissent-ils le plus? Aujourd’hui au Liban, les choix sont orientés vers la salsa, la danse orientale et le Hip Hop. Toutefois, depuis que quelques programmes de danse ont commencé à être diffusés à la télévision, danse de salon (Pro-Am), la danse est devenue plus populaire.

Est-ce que vos élèves participent à des compétitions internationales? Et avez-vous reçu des prix? Bien sûr, nous avons participé à de nombreuses compétitions nationales et internationales en danse sportive et Pro-Am. Et nous avons gagné la plupart d’entre elles et perdu quelques unes. Mais quand nous perdons, nous nous préparons et  pratiquons pour de meilleurs résultats dans le futur.

Plus important encore, nous avons un danseur nommé Jean-Pierre qui a voyagé récemment en Slovénie, pour étudier sur un programme de danse à plein temps, 6 jours par semaine 10 heures par jour, en préparation pour les championnats du monde qui se déroulent dans 4 ans pour les titres de danse latine et standard.

1909478_118922315359_2490_n

© Nameless Dance Academy

Depuis quand avez-vous introduit le hip hop dans votre académie et est-ce que cette danse est populaire auprès des jeunes? Le Hip Hop est présent au Liban depuis longtemps. Cependant j’ai établi et autorisé l’IDO (l’organisation Internationale de danse) en 2004 et organisé une grande compétition de Hip Hop, Street dance, et Salsa à la cité Sportive où 3000 spectateurs ou un peu plus sont venus regarder.

Aussi, nous avons organisé la première DanceSport internationale au Liban à la cité sportive en 2000 et c’était en direct à la télévision avec 4000 spectateurs. (L’entrée était gratuite pour tous).

Que pensez-vous de l’impact des émissions de télévision liées à la danse? Elles aident beaucoup les gens qui ne comprennent pas la différence entre tous les types de danses. Cependant, la plupart des programmes de télévision que nous connaissons tous sont d’abord commerciaux et d’autre part bénéfiques en ce qui concerne la danse. En disant cela, je ne suis pas négatif mais objectif à la façon dont ça se passe partout dans le monde.

Pierre Dib & Nameless Dance Academy ont commencé et établi ce qui suit:

1- La fédération libanaise de Dancesport en 2000.

2- IDO (Organisation Internationale de la Danse) en 2004.

3- Le Conseil libanais de danse en 2011.

Nous avons organisé presque chaque année un grand concours de danse au Liban et participé à toutes les compétitions nationales et internationales plus de 10 fois par an pour la danse sportive, Pro-Am, Hip Hop etc ..