Karen Chekerdjian

Prestige Nº 275, Juin 2016

 

KarenChekerdjian_Portrait02_ASauma_2016

Karen Chekerdjian. © Archives Karen Chekerdjian

 

Qui êtes-vous? Parlez-nous de vos études… Ma trajectoire dans le monde du design est caractérisée par une série d’expériences pratiques dans divers domaines de la création. J’ai fait mes débuts professionnels dans la communication, la conception de films publicitaires, le design graphique… Mon master en design industriel obtenu de la Domus Academy de Milan m’a permis de collaborer avec Massimo Morozzi pour EDRA, dont il était le directeur artistique. Un mentorat fort et formateur de quatre ans. En 1999, EDRA a produit et distribué mon premier meuble, Mobil, un système d’accrochage suspendu.

Qu’avez-vous fait à votre retour à Beyrouth? De retour à Beyrouth en 2001, j’ai fondé le Karen Chekerdjian Studio. Son  principe est basé sur le dialogue dynamique entre le designer et l’artisan qui représente aujourd’hui encore l’essence de mon travail. C’est dans cet atelier que j’ai créé des collections de meubles, d’objets, de bijoux, sous la marque «Series by Karen Chekerdjian», des objets en série limitée. En 2010, j’ai fondé le Karen Chekerdjian Showroom, établi au port marchand de Beyrouth. Et cette année, un workshop est prévu.

Que présentez-vous durant cette exposition? Dans le cadre de «Retrieving Beirut», je présente en avant-première le film qui a été produit et réalisé spécialement pour mon exposition «Respiration» tenue au Musée de l’Institut du Monde Arabe. J’aimerais souligner ici que l’IMA m’a donné le feu vert pour créer cette exposition.

Pourquoi participez-vous à cette exposition? Que signifie pour vous «Retrieving Beirut»? Je suis une designer basée à Beyrouth. Il est donc tout à fait naturel que tout ce qui a trait à la capitale soit essentiel, voire primordial pour moi.

Parmi vos œuvres, laquelle vous tient le plus à cœur? Toutes mes créations sont le fruit d’un travail que je prends à cœur et que je réalise avec bonheur.

Quels sont vos projets d’avenir? Je me prépare à lancer le Karen Chekerdjian Workshop, un nouvel espace de 600m2 dans la zone industrielle du port, à Karantina. Ceci me permettra d’exposer tous mes designs et toutes mes pièces. Notre showroom sera transféré tandis que le flagship store restera toujours au port marchand de Beyrouth.