Dior Un temps d’avance

Prestige Guide Montres, Juillet-Août 2016

 

Paris 1947. Christian Dior cristallise les rêves d’élégance et de féminité de milliers de femmes. Les silhouettes architecturées de son premier défilé haute couture, baptisé New Look par la presse américaine, révolutionne le monde de la mode et redéfinit l’essence de la féminité dans un esprit de créativité qui n’a cessé, depuis, d’animer la Maison. Paris 1975. Dior poursuit sa révolution en imaginant ses propres montres. Comme pour la confection des plissés d’une jupe la réalisation d’une montre Dior répond à la même précision et demande le même amour de la perfection.

 

Untitled-2

© Dior

 

La D de Dior Granville

En 2003, cinq ans après avoir inventé la joaillerie Dior, la directrice artistique, Victoire de Castellane présente sa première montre; La D de Dior, inspirée par d’anciens modèles masculins des années soixante-dix. En 2016 Victoire présente la D de Dior Granville, rythmée par de joyeuses associations de pierres dures aux nuances éclatantes et de bracelets colorés pour créer des contrastes nouveaux et surprenants.

 

GRANVILLE © SOPHIE CARRE

La maison d’enfance de Christian Dior à Granville perchée sur une falaise abrite ses souvenirs qui ne l’ont jamais quitté. © Sophie Carre.

 

La mini D de Dior

En 2009, Victoire de Castellane imagine La Mini D de Dior. Avec ses dix-neuf millimètres de diamètre seulement, elle se veut plus coquette que jamais. Au fil des collections, La D de Dior se réinvente, mais conserve ses lignes reconnaissables entre toutes, la hissant au statut d’icône. Les bracelets aux couleurs vives de La Mini D de Dior avec leurs trois nouvelles teintes, blanc, rouge, ou vert explosif, viennent enrichir ce colorama audacieux.

 

Untitled-3

La Mini D de Dior. 19mm quartz, acier, diamants, nacre et bracelet verni. © Dior

 

Untitled-1

«Je me suis inspirée des rubans de satin, la D de Dior Satine est un ruban de métal au poignet.»

Victoire de Castellane