Les Sœurs Mukhi

Prestige Nº 281-282, Déc. 2016-Jan. 2017

 

L’histoire de leur succès

Trois sœurs, une passion: les bijoux. Maya, Meena et Zeenat, ont naturellement suivi les pas de leurs parents dans la sphère des bijoux. Elles ont relaté à Prestige leurs créations et expériences dans ce domaine et elles ont également parlé de leur nouvelle boutique prestigieuse au centre-ville. Entretien.

 

 

Meena, Zeenat et Maya Mukhi. © Archives Mukhi Sisters

 

 

 

Comment avez-vous eu l’idée de fonder les Sœurs Mukhi? Tout a commencé durant mon enfance en vérité. J’ai grandi en disant toujours à mes parents qu’un jour j’aurai ma propre compagnie. Quand j’ai obtenu mon diplôme universitaire, j’ai commencé par une collection de bracelets que j’avais l’habitude d’exposer à Effys et à certaines expositions locales, puis en 2009 j’ai partagé ma vision avec mes sœurs, et j’étais heureuse de voir l’enthousiasme de Meena et Zeenat. Elles acceptèrent aussitôt d’en faire partie. Et c’est ainsi que tout commença.

Chandru Mukhi, votre père, est né dans une lignée prestigieuse de bijoutiers, pourriez-vous nous en dire plus … Oui, tout a commencé en Inde avec Neechamall en 1875 … Dans les années 1970, notre grand-père et ses frères et familles ont investi dans des entreprises à travers le Moyen-Orient, d’un magasin de bicyclettes à Alep, aux bijouteries, aux textiles et aux œuvres d’art à Beyrouth, à Damas, au Caire, en Libye, à Dubaï et à Doha. Ils étaient également les agents de Baccarat, Mikimoto et ils ont aussi travaillé la porcelaine d’Extrême-Orient à l’époque. En 1982, mes parents ouvrirent Effys.

Le nom de votre mère, Effat Kreidiyeh, est également bien connu dans le domaine de la bijouterie. Pensez-vous que le fait de grandir dans un tel environnement est ce qui vous a poussé à suivre cette voie? Oui beaucoup. Grandir avec des parents travaillant dans la même industrie a joué le plus grand rôle, naturellement. J’ai passé la moitié de mon enfance à Hamra, au magasin de mon grand-père, je me souviens encore de l’odeur de l’encens et de l’ambiance du vieux Beyrouth … Et l’autre moitié,  je l’ai passée à Effys, avec maman jouant sur son bureau! Donc oui, c’est dans nos gènes. C’est là que nous avons appris le plus. C’est là que nous avons acquis notre expérience et notre savoir-faire.

Qu’en est-il de votre nouvelle prestigieuse boutique au centre-ville de Beyrouth, son concept, sa décoration? Nous avons élaboré le concept cet été. Notre patrimoine signifie beaucoup pour nous, nous avons grandi entourées de gemmes et de bijoux. Nous avons eu envie de rendre hommage à nos parents et continuer, à notre façon, ce qu’ils ont commencé. Nous voulons ajouter quelque chose de nouveau à l’expérience de vente au détail de nos clients et ainsi nous ouvrons le premier concept store des sœurs Mukhi.

Comment décrivez-vous le style des Sœurs Mukhi? Luxe bohème. Notre style est très peu prétentieux, et nous faisons la promotion du style personnel.

Maya, Meena, Zeenat, comment chacune de vous, infuse son style personnel à la marque? Vous trouverez toujours 3 collections chez MS, chacune reflétant la préférence personnelle de chacune de nous, par exemple, Meena représente la classe, nous avons une collection appelée après elle EverYours. C’est très romantique et chaque pièce est faite en or 18 carats et  pierres précieuses.

Parlez-nous de votre nouvelle collection. J’ai été naturellement inspirée pour Rêverie sur la vigne. C’estl’étreinte chaleureuse de l’inspiration naturelle, la collection Rêverie sur la vigne des Mukhi Sisters exulte la beauté de la nature, en capturant ses riches nuances de couleurs et d’énergie mystique. Évoluant avec les saisons changeantes elle est simple, propre et intemporelle. Or jaune mat, des couleurs vives, des verts riches, des miroirs qui reflètent l’âme, des perles pour le contraste, et les motifs de la nature (feuilles, fleurs, branches etc.) se combinent pour donneraux boucles d’oreilles, pendentifs, bagues, bracelets et Boucles de cheveux leur caractère. Un coucher de soleil particulièrement glorieux de Beyrouth a inspiré une création en hommage qui capture un vrai moment vivant dans toute sa perfection. Chaque article est comme une peinture intime, rajeunissante qui imite la nature pour l’art et raconte aussi un conte contemporain qui a pour but d’établir un lien avec des choseseffacées de notre mémoire. Découvrez-vous à travers la beauté naturelle.

Quels sont vos futurs plans? Pour l’instant, localement, c’est  d’ouvrir notre concept store dans l’immeuble de la Municipalité de Beyrouth. Notre magasin est face à Vacheron Constantin, c’est une belle rue et nous invitons les designers aux idées uniques de venir ouvrir sur la même rue.

Votre conseil pour choisir son bijou? Optez pour quelque chose qui convient à votre personnalité et toujours choisir des pièces que vous porterez.

Avez-vous un message pour nos lecteurs? Merci d’avoir lu cette interview, nous espérons que vous l’avez appréciée. A bientôt chez Mukhi Sisters. Propos recueillis par MARIA NADIM