Caroline Gaspard

Prestige N 291, Juil-Aout-Sept. 2018

 

Son nom est désormais lié à sa marque, Akillis… fruit de sa fascination par la mythologie, mais aussi de sa passion du beau, du créatif, et du savoir-faire Made in France. Caroline Gaspard célèbre aujourd’hui les dix ans de succès de son Akillis. Animée d’enthousiasme, le même qu’elle avait à 25 ans lorsqu’elle a lancé sa marque, l’artiste joaillière a réussi à galvaniser sa clientèle, notamment moyen-orientale, qui représente sa deuxième part de marché mondial, avec des créations personnalisées et résolument rock et décalées… Un rock en évolution: du pop-rock, au romantico-rock, à l’ethno-rock… au gré de la muse. Confidences de Caroline Gaspard à Prestige.

 

 

Bracelet de la parure Haute joaillerie. Style original et savoir-faire français. © Akillis

 

 

Caroline, comment a débuté l’aventure Akillis? D’où vous est venue l’idée et pourquoi le nom Akillis? Je suis partie du constat qu’il n’existait que des accessoires fashion ou de la joaillerie au style plus classique. Suite aux nombreux refus de personnalisation de bijoux auprès de certaines grandes maisons joaillières, j’ai eu envie de créer ma propre marque où chaque client peut demander ce qu’il veut exactement. Elle se devait avant tout d’être rock et décalée pour s’éloigner des classiques designs floraux ou autres cœurs et animaux, mais surtout qui plaisent autant aux hommes qu’aux femmes. Le nom Akillis était une évidence car j’ai toujours été fascinée par la mythologie. J’ai donc choisi d’utiliser le nom d’un des personnages les plus rocks de la mythologie, Achille, qui se dit Achilléa en Grec.

Votre passion pour la joaillerie et les belles pierres vous vient de votre mère… Racontez-nous. C’est avant tout une passion que je tiens de ma mère, qui a toujours eu une certaine affinité avec les pierres précieuses. En effet, un ami de mon père était diamantaire et nous ramenait souvent de jolies pierres pour nous les montrer. C’était comme un jeu de savoir ce que nous pouvions en faire, bracelets, bagues ou encore colliers. Dès mes 15 ans, j’ai commencé à dessiner et à faire fabriquer des bijoux pour ma famille et mes amis. J’ai tellement eu de demandes que j’ai tout naturellement décidé de me lancer dans l’aventure.

Vous n’aviez que 25 ans lorsque vous avez lancé votre marque… A quels obstacles avez-vous fait face? Si vous me posez cette question, c’est qu’effectivement vous ne me connaissez pas. Quand je me lance dans un challenge, rien ni personne ne peut m’arrêter! Et à 25 ans, encore plus. Il faut cette fougue et un peu d’inconscience pour se lancer dans une telle aventure.

Akillis célèbre ses 10 ans… Comment résumeriez-vous cette décennie? Les moments forts? Je peux dire que peu de choses ont changé durant ces dernières années. Le même enthousiasme m’habite, comme au premier jour. Je n’ai pas du tout changé le style Akillis, je l’ai plutôt enrichi. Au début nous étions rock avec les collections Bang Bang, puis pop-rock avec Puzzle. Nous nous sommes même aventurés dans le romantico-rock avec Capture-Moi et maintenant nous nous embarquons dans l’ethno-rock! Je ne m’arrête jamais de décliner ma vision rock sur la joaillerie française.

 

 

Caroline Gaspard. © Akillis

 

«Ma vision rock se décline sur la joaillerie française»

 

Une collection anniversaire? Pour célébrer les 10 ans de la marque, j’ai imaginé une toute nouvelle facette d’Akillis. Je suis une grande fan de voyages, et pour notre lune de miel nous avons fait le tour du monde et renouvelé 8 fois nos vœux, avec chaque rituel des cultures tribales. Je suis absolument fascinée par les bijoux d’inspiration tribale et je voulais ajouter une pièce de haute joaillerie aux collections Akillis. Tribale, mais résolument graphique. Le design de ce collier est pur et donne l’impression que chaque rangée de pierres flotte littéralement à votre cou. Lorsqu’il est porté sur un bustier, cela vous donne un look ethno-rock! Il suffit simplement d’ajouter les boucles d’oreilles et vous êtes fabuleusement rock!

Votre pierre préférée est la Tourmaline Paraiba, que vous utilisez souvent dans vos collections. Pourquoi cette pierre? Que représente-t-elle pour vous? Lorsque j’ai vu pour la première fois les Tourmalines Paraiba, j’ai eu un réel coup de cœur et j’en suis tombée amoureuse. Je crois vraiment que les pierres possèdent des pouvoirs. Les Tourmalines ont un pouvoir énergisant absolument favorable pour l’immunité. C’est instantané, dès que je vois et touche ces pierres je ressens une attitude positive et je ne peux m’empêcher de sourire. Je les ai choisies comme cadeau pour la naissance de mes deux enfants. C’est pour moi un symbole d’amour de la vie. C’est donc tout naturellement que je les ai choisies pour créer notre parure anniversaire.

Comment définiriez-vous la femme Akillis? Et l’homme? C’est une femme forte et confiante qui veut affirmer sa personnalité et ses envies au monde entier. L’homme aime, lui, séduire et cherche un style qui lui ressemble, rock et décalé.

Akillis possède ses propres ateliers basés à Lyon. Quelle est l’importance de posséder ses propres ateliers? J’ai toujours attaché beaucoup d’importance au Made in France, notamment dans les marques de luxe. Bien plus qu’une idée, c’est un véritable savoir-faire qu’il ne faut pas négliger lorsque nous voulons créer des pièces d’exception. Aujourd’hui encore, c’est un point que je mets à l’honneur dans toutes mes créations.

 

 

Pour le 10e anniversiare d’Akillis, Caroline a dévoilé une parure unique de haute joaillerie, tribale mais résolument graphique, inspirée des tribus amazoniennes Guarani. Symbole contemporain d’une histoire primitive, le collier à l’allure sacrée tel un totem, est orné de Tourmalines de Paraiba, aux couleurs de la mer, alors que les diamants rappellent les reflets scintillants du soleil sur l’eau. © Akillis

 

 

Que représente le marché du Moyen-Orient pour Akillis? Comment comptez-vous renforcer votre présence dans la région? Aujourd’hui, le Moyen-Orient représente notre deuxième part de marché à travers le monde. Nous sommes actuellement présents à Dubaï mais souhaitons évidemment étendre notre vision de façon plus globale. Raison pour laquelle nous avons enrichi nos équipes, afin de pallier les attentes de nos clients, qui viendront appuyer notre présence actuelle dans les supports féminins.

Je ne me sépare jamais de…Mon bracelet «Capture-Moi». Mon mari a capturé mon cœur pour mon plus grand plaisir, il y a bien longtemps.

Mon livre de chevet…Mon album de photos de notre voyage de noces autour du monde.

Mon premier bijou…Mon bracelet Puzzle full diamants.

Décrivez-vous en trois mots: J’irai au bout de mes rêves!

Décrivez Akillis en trois mots: Créativité, excellence et Made in France.

Un message à nos lecteurs? Je suis absolument fascinée par les femmes et les hommes du Moyen-Orient qui savent mixer tradition et look à la pointe de la tendance. Propos recueillis par Maria Nadim