Joseph Fenianos président du Comité National de Gibran

Prestige N 292, Oct-Nov. 2018

 

Président du Comité National de Gibran, Joseph Fenianos est à la tête d’une institution qui contribue à la promotion du patrimoine artistique et littéraire du penseur.

 

© Comité National de Gibran

«Le Comité conserve et diffuse le patrimoine intellectuel de Gibran»

A quelle date remonte la formation du Comité National de Gibran? Pouvez-vous nous décrire cette entité? Le Comité National de Gibran a été créé en 1934 par le décret numéro 1618 du ministère de l’Intérieur libanais. Le comité est en fait une organisation non gouvernementale à but non lucratif. Son but est la conservation et la diffusion du patrimoine intellectuel, littéraire et artistique de Gibran Khalil Gibran. Le comité légua à Bcharré tout l’héritage artistique de Gibran qui se trouve au Musée Gibran et qui compte 440 peintures authentiques. Bien plus, il dirige une école de musique qui regroupe près de 100 élèves qui suivent gratuitement des cours dans diverses spécialisations musicales, ainsi qu’une librairie publique fondée dans les années 70 et qui contient 40 000 livres.

En quoi consiste la gestion du patrimoine légué par l’illustre peintre et écrivain Gibran Khalil Gibran? En 1932, le contenu de l’atelier de Gibran à New York, ses meubles, sa bibliothèque privée, ses manuscrits et ses 440 tableaux originaux (peinture à l’huile, charbon, aquarelle), sont envoyés par Marie Haskell et sa sœur Mariana à son village natal. Aujourd’hui, ces objets constituent le contenu du Musée qui était autrefois un couvent des moines carmélites. A côté des peintures et des livres du Prophète, on trouve au musée des livres et des études dont le sujet est l’artiste multiple et le philosophe. Cet endroit distingué est un sanctuaire fréquenté par plus de 70 000 visiteurs libanais et étrangers par an.

 

 

Le Comité dirige une école de musique qui regroupe plus de 100 élèves. © Comité National de Gibran.

 

Existe-t-il des archives ou des tableaux de Gibran Khalil Gibran à l’étranger? Oui bien sûr. Après la mort de Gibran, certaines de ses œuvres ont été réparties par Mary Haskell dans de multiples institutions et musées aux Etats-Unis, dont le «Fogg Art Museum» à Cambridge-Massachusetts, le «Metropolitan Museum of Art» à New York City ainsi que d’autres musées. Haskell a donné en 1950, sa collection de près d’une centaine d’œuvres au Telfair. Cette collection comprend: la fameuse peinture «La Vision d’Adam et Eve», six illustrations utilisées dans son dernier livre «Le jardin du Prophète», de nombreux dessins tirés de six de ses livres écrits en anglais, et autres prototypes, ainsi que des dessins et des croquis sur des papiers à en-tête personnel de Haskell. Il est important de signaler que Haskell a envoyé toutes les lettres échangées avec Gibran, même les lettres d’amour, à l’Université de North Carolina qui utilise des méthodes avancées de protection des écrits, ceci a permis de conserver en bon état cet héritage jusqu’à nos jours et de respecter la volonté de Mary Haskell de l’exposer au public.

 

Evénement culturel organisé par le Comité au Casino du Liban. © Comité National de Gibran

«Des expositions des tableaux de Gibran Khalil Gibran

sont organisées à travers le monde.»

Selon quels critères choisit-on le directeur du Comité National de Gibran, ainsi que le conseil d’administration et pour quelle période? Les Bcharriotes choisissent le comité par un vote secret pour un mandat de quatre ans. Les membres du Comité représentent toutes les familles de Bcharré et sont des personnes qualifiées sur les plans culturel et intellectuel. Le président et le conseil d’administration sont choisis par les membres du Comité qui sont actuellement au nombre de quinze et qui partagent les responsabilités, afin de diffuser et promouvoir les œuvres de Gibran.

En tant que président du Comité National de Gibran, quels sont les futurs projets du Comité? De nombreux projets sont en cours d’exécution. Chaque année en septembre, nous organisons un festival d’art intitulé «Sur Les Pas de Gibran». Cette manifestation artistique a lieu au centre du village devant la maison où Gibran a vu le jour. Des jeunes peintres, sculpteurs, amateurs, photographes et réalisateurs ont la chance d’exposer leurs travaux inspirés de l’univers de Gibran. Cette année nous allons renoncer à la célébration de la diversité culturelle et artistique, par l’organisation de soirées folkloriques et artistiques en collaboration avec les ambassades des pays étrangers au Liban. Ces soirées présentent une sorte de rapprochement humain et offrent la chance au public de mieux connaître les cultures étrangères et d’apprécier l’histoire et la civilisation des participants à ces festivités. A présent, le Comité prépare la production d’un film sur la vie de Gibran. Ce projet aussi important que coûteux a besoin d’un grand financement, pour que la réalisation et le contenu soient à la hauteur de la grande réputation du philosophe libanais. En automne, une exposition de tableaux originaux de Gibran aura lieu à Melbourne en Australie. Propos recueillis par R.S.

 

Pour en savoir plus sur Gibran Khalil Gibran, cliquez le lien ci-dessous:

http://www.prestigemag.co/fr/2018/08/gibran-khalil-gibran-museum/