Quelle est la clé du succès du restaurant Chez Zakhia?

Des stations-bonheur jalonnent l’histoire de Zakhia Moujahed, propriétaire du restaurant emblématique de poissons Chez Zakhia. De Zireh à Amchit, en passant par Beyrouth, et tout récemment à Jounieh, où il a déménagé son enseigne. Variété et qualité de produits de la mer, présence permanente sur les lieux, secrets du chef, clientèle fidélisée… autant de critères d’excellence qui font de Chez Zakhia une adresse incontournable pour les amoureux de poisson. Dans une rencontre avec Prestige, Zakhia Moujahed raconte.

 

Restaurant Chez Zakhia dans le vieux Souk de Jounieh. © Archives Zakhia Moujahed.

 

Pourquoi inaugurez-vous aujourd’hui un restaurant à Jounieh?

Comme le contrat de bail et d’exploitation à Amchit est arrivé à expiration, nous avons fermé à Amchit et ouvert à Jounieh, à l’emplacement même du restaurant La Table Fine.

Pourquoi à Jounieh spécifiquement et non pas au Centre-Ville, par exemple?

Nous avons ouvert un certain temps à Beyrouth, à l’hôtel Riviera, mais des ennuis de tous genres nous ont contraints à déménager. Ici, à Jounieh, dans le Vieux Souk, le lieu est comme vous le constatez, à l’image du style de Chez Zakhia. Un emplacement qui offre le choix, soit de rester à l’intérieur, dans une salle climatisée, soit de s’installer à l’extérieur, devant la mer. Ici, le lieu est plus vaste, plus facile d’accès et plus proche pour la clientèle.

Votre clientèle est fidèle. Quelles sont les clés de cette fidélisation?

Ma clientèle me connaît et moi je la connais. Mon look est caractéristique, cheveux blancs et tenue blanche, et je suis toujours présent, ne quittant presque jamais le restaurant. Bien plus, je m’adonne entièrement à la tâche, mettant personnellement la main à la pâte. Ma clientèle? Je l’accueille et la guide dans le choix du menu, traditionnel, fait maison, mais unique. En deux mots, la clé de notre succès réside dans l’implication constante et la persévérance.

 

Zakhia Moujahed, propriétaire du restaurant Chez Zakhia. © Archives Chez Zakhia.

 

«L’implication et la qualité font notre succès»

Qu’est-ce qui vous distingue des autres restos du genre?

Depuis 35 ans, je suis dans le domaine de la restauration de poisson. Je m’occupe moi-même des commandes, sélectionnant soigneusement les légumes et les poissons du jour. Même les éléments du décor sont caractéristiques, l’osier, la couleur du bois, la mer sont tous inspirés du concept de Zireh à Jbeil. Ce qui nous distingue aussi et surtout, c’est notre manière de préparer le poisson et ce secret du chef qui attirent la clientèle depuis nos débuts à Zireh.

Votre histoire à Zireh a l’air passionnante. Parlez-nous-en…

Mon histoire avec cet îlot remonte à 1984. J’ai grandi sur la côte de Byblos, où j’organisais, au départ, des randonnées en mer vers cette île, située à 300m de la côte. Très vite, j’ai compris la nécessité d’inclure un service de restauration à ces visites, qui gagnaient en popularité. En improvisant un restaurant familial sur cette crique accessible uniquement par bateau, nous avons été, mon frère, mon cousin et moi, pionniers en matière de restauration de poisson. Le lieu pouvait accueillir une centaine de personnes assises. Dans un grand bassin, poissons, langoustes, poulpes, oursins et autres étaient cuisinés sur place, devant la clientèle. Ma grand-mère préparait les plats servis avec du hommos et des frites, et notre clientèle était ravie de ce succulent menu servi sur place. Elias Skaff, Maroun Battal, Saad Dalloul, Rony Saïkali, Roy Haraoui, Sarkis Chalhoub, Charbel Ghanem… faisaient partie des personnalités fidèles au lieu. En 1999, nous nous sommes installés à Nabeh el Teffeha, Halat, et en 2001, j’ai déménagé mon enseigne à Amchit, créant, seul, mon restaurant éponyme Chez Zakhia.

Quel est votre plat fétiche?

Le poisson enveloppé de gros sel. Il a la cote de la clientèle, à l’unanimité.

 

Intérieur du restaurant Chez Zakhia avec bar. © Archives Zakhia Moujahed.

 

Comment comptez-vous faire face à la concurrence à Jounieh?

Nous n’avons aucune difficulté sur ce plan. Nous sommes même fiers de notre enseigne. Chez Zakhia a réussi à introduire et à faire connaître Zireh, Amchit, et maintenant Jounieh. Là où nous nous sommes installés, nous avons contribué au développement de la région. L’appartenance au lieu et la passion du métier que j’ai inculquée à mes fils Peter et Tarek, mon personnel, cette équipe familiale qui est restée fidèle à la maison, du grand chef au responsable des légumes et des fruits… 80% de mes employés sont ceux de Amchit et ils font notre force. Sans compter aussi et surtout la présence, le suivi et le contrôle en continu de notre part, et le renouvellement, l’upgrade en permanence, indispensable au succès de l’établissement. Des nouveautés à Jounieh ont été également prévues par notre Media Representative, Inaam Chédid.

 

Inaam Chédid, Media Representative du restaurant Chez Zakhia. © Archives Zakhia Moujahed.

 

Inaam Chédid, comment êtes-vous venue au monde des médias?

Je travaille depuis vingt ans dans le domaine des médias. Actuellement, je suis la Media Representative de Chez Zakhia et l’attachée de presse d’Al Taharri.com, website fondé par la dynamique Ghada Eid. J’ai acquis, au fil de ma carrière, une riche expérience dans le domaine médiatique. Déjà en première année de licence en sociologie à l’Usek, j’ai voyagé à Paris et travaillé comme journaliste au  mensuel Snob. Là, j’ai interviewé plein de célébrités, dont  Claudia Schiffer qui a fait la couverture de la publication. Ma collaboration avec Snob a duré dix-neuf ans d’affilée, en tant que directrice adjointe.

Quels sont vos projets concernant le lancement de Chez Zakhia?

Chez Zakhia est déjà suffisamment connu comme restaurant de poisson, pour avoir à le lancer. Sa clientèle est fidèle et sa renommée n’est plus à faire. Toutefois, les nouveautés que je compte introduire sont uniques à la région. Ce sont de nouveaux concepts novateurs et exclusifs, dont je suis la promotrice. Je commence tout d’abord, par la campagne publicitaire organisée au profit de l’Association œuvrant en faveur des sujets atteints d’Alzheimer, présidée par Sawsan el Sayed. Une première au Liban. Il y aura également une brochure illustrée relatant le patrimoine historique de Chez Zakhia. Ainsi, notre clientèle libanaise, arabe et étrangère pourra connaître l’histoire de cet homme passionnément amoureux de la mer et de son métier.

 

Une pergola sur la mer et un débarcadère pour les yachts sont prévus dans le nouvel emplacement du célèbre restaurant de poissons Chez Zakhia. © Archives Zakhia Moujahed.

 

Et qu’en est-il des autres projets?

L’aménagement d’une pergola devant la grande bleue, destinée à accueillir la clientèle autour du bar, ainsi que divers événements, anniversaires, mariages… Un débarcadère est également prévu, pour permettre aux yachts d’accoster et aux passagers de se restaurer. Il y aura bien sûr notre propre yacht, baptisé Chez Zakhia, qui prévoit un programme plein de surprises à l’adresse de la clientèle. Celle-ci sera accueillie au restaurant autour d’un menu et d’une croisière en mer. Ces deux projets sont uniques du genre au niveau de la région. Et ce n’est pas tout.

A bord de notre yacht, un stand exclusif signé Humvee C-Series by chez Zakhia, proposera tous les articles de la marque concernant la mer, maillots, chapeaux et autres accessoires. Encore une nouveauté et pas la moindre: la restauration organisée par le restaurant une fois par semaine, où des tables seront placées sur le sable, pour un déjeuner Barbecue et poisson, pieds dans l’eau…