Le Majestueux Thistlegorm

 

Prestige N° 134, Juillet 2004
 

Un musée aquatique de la Seconde Guerre mondiale

Nous sommes à quelques heures de Sharm el Sheikh, au cœur de la Mer Rouge. Le Thistlegorm est découvert pour la première fois par le Commandant Jacques-Yves Cousteau qui publie un livre à ce sujet sans toutefois donner de repères exacts du lieu. Ce n’est que dans les années 90 que des plongeurs se retrouvent par un pur hasard sur le pont du Thistlegorm et font sortir de l’oubli l’histoire d’un grand navire anglais. Nous nous trouvons sur les lieux, explorant l’épave où il nous semble entendre la voix du capitaine nous relatant les péripéties de son voyage à l’issue tragique.

51-APM

53-APM

© Prestige / Simon Nadim

 
Un navire au cargo précieux protégé par deux canons de la première guerre mondiale.
 

Je suis William Ellis, capitaine du SS Thistlegorm. Construit en 1940 par Joseph Thompson & Sons à Sunderland pour la compagnie de transport commerciale Albyn Line, le Thistlegorm est réquisitionné par le gouvernement britannique pour «aider à l’effort de guerre». Il est alors doté d’un ancien canon 4.7” et d’une mitrailleuse gros calibre. Je proteste. Comment se défendre contre les Allemands avec deux armes datant de la Première Guerre mondiale? En vain, «il y a pénurie de matériel», me répondit-on. Je me résigne. Mai 1941, le gouvernement britannique m’assigne d’une mission de haute priorité: ravitailler la 8e Armée basée à Alexandrie en Egypte, en provisions tant attendues: mines anti-personnelles, obus, munitions, armes, camion Bedford, voitures blindées, Ben Carriers, motocycles BSA, remorques, pièces de rechanges de véhicules, avions, pièces de rechanges d’avions, radios, bottes en caoutchouc… Notre compagnie mère, Albyn Line, saute sur l’occasion et profite pour envoyer une livraison de deux locomotives à la Egyptian Railways. Une équipe de neuf soldats de la Royal Navy nous est assignée pour manier nos armes….

Le 2 Juin 1941.Le Thistlegorm lève enfin l’ancre à Glascow. Je dois d’abord, avec mon équipage rejoindre en secret un convoi au large des côtes sud de la Grande Bretagne. L’Allemagne et l’Italie contrôlent de près la Méditerranée et son espace aérien. Impossible pour le convoi de prendre le chemin le plus court, trop dangereux! Nous sommes alors contraints de faire un détour de 19.300km par l’Afrique du Sud pour gagner la Mer Rouge, traverser le Canal de Suez et atteindre Alexandrie. Septembre 1941. Nous arrivons au large de Sha’ab Ali. Nous larguons les amarres au mouillage F en attendant notre tour pour traverser le Canal. 5 Octobre 1941. Cela fait deux semaines que nous attendons. L’autorisation de passer dépend de plusieurs facteurs: l’activité aérienne ennemie au-dessus du Canal, l’importance de la mission et la durée de l’attente. Mais voilà qu’une collision entre deux paquebots bloque l’entrée du canal.

56-APM

© Prestige / Simon Nadim

Les Services Secrets allemands reçoivent des informations concernant un navire de transport de troupes, probablement le Queen Mary, avec à bord 1200 pelotons de l’armée britannique faisant route vers l’Afrique du Nord. Il est 22 heures 50. Nous repérons deux bombardiers ennemis de type Heinkel. Ils cherchent leurs cibles. Les minutes nous semblent des heures. Les avions repartent. Nous respirons enfin, mais soudain l’un d’eux fait demi-tour… Il se dirige vers nous et largue deux énormes bombes qui frappent de plein fouet l’arrière du pont. Les munitions stockées explosent envoyant les deux locomotives tournoyer en l’air. 6 Octobre 1941, 01 heure 30.Le Thistlegorm coule, emportant avec lui son précieux chargement. Quatre membres de mon équipage et cinq des neuf soldats y périrent. De retour en Angleterre le roi George VI me récompensa pour «mes services rendus à la patrie.»

57-APM

© Prestige / Simon Nadim

Un banc de “glassfish” réfugié dans les entrailles de l’épave.

58-APM
 

© Prestige / Simon Nadim

Reposant à 30 mètres de profondeur, le Thistlegorm est devenu un vrai musée vivant… Corail, mérou, thon, “glassfish”, “lion fish” et bien d’autres espèces y ont trouvé refuge.

Deux “lion fish” guettant leurs proies. Leurs dards contiennent un poison mortel pour l’homme. Abstenez-vous de les toucher!

58-BPM

© Prestige / Simon Nadim

Visibilité moyenne de 30 mètres, épave en très bon état et richesse de la faune font de ce navire, surnommé “The Mighty Thistlegorm”, un des plus beaux sites sous-marins du monde.
 

59-BPM

© Prestige / Simon Nadim

Le Thistlegorm avait pour mission de délivrer à la 8e division de la British Army basée en Afrique du Nord des munitions, des équipements de guerre, des canons, des revolvers,  des véhicules, des avions et leurs pièces de rechanges, des motocyclettes, des radios…

60-BPM

© Prestige / Simon Nadim

Jacques-Yves Cousteau avait ramené à la surface comme preuve une motocyclette et la cloche du paquebot.


61-BPM

© Prestige / Simon Nadim

L’entrepont du navire est un vrai labyrinthe… Chaque salle dissimule un trésor. Un voyage dans le temps, une expérience inoubliable.

Reportage et photos: Simon Nadim