Basilique St-François D’Assise

Prestige N 257-258, Déc-Jan. 2014-2015

En prônant l’austérité, l’humilité, le travail manuel et l’évangélisation, Saint-François d’Assise a inspiré l’actuel pape François à prendre son nom, et prêcher les mêmes convictions que celles du Saint.

St Francois d'assise

© Prestige

Simple et harmonieuse, la façade de la basilique Saint-François cache à l’intérieur des trésors d’art. Une grande rosace illumine l’église supérieure. L’église inférieure plus obscure, est construite dans le flanc d’une roche. Ce lieu de pèlerinage attire tous les ans des millions de touristes.

Jusqu’à nos jours, son nom évoque la conscience de la Chrétienté. St-François d’Assise est né dans une famille bourgeoise où il grandit dans l’abondance et l’insouciance. Il rêve d’être chevalier, s’engage dans l’armée et se fait prisonnier. De retour à Assise, il déprime et se tourne vers le Bon Dieu. Il découvre alors l’injustice, la misère des pauvres, les lépreux… Dans sa prière il entend le Christ lui dire: « François, répare ma maison qui tombe en ruines.» François vend les marchandises de son père pour réparer les églises. Furieux, son père le traîne en justice. François lui rend l’argent, se sépare de ses amis, de tout ce qu’il possède et, nu devant la foule dit adieu à son père qu’il quitte pour l’autre Père qui est aux cieux. L’évêque le couvre immédiatement de sa cape. Et depuis, son unique vêtement est une simple tunique retenue à la taille par une corde en guise de ceinture. Il consacre dorénavant sa vie à aider les pauvres, les malades, les animaux. Les adeptes grossissent le cercle et sa petite communauté devient vite un ordre religieux reconnu, l’Ordre des Franciscains à Assise, devenue la ville des Saints. Deux ans avant sa mort, en 1226. St-François est marqué par les stigmates de la passion du Christ. En 1228, il est canonisé par le pape Grégoire XI.

 

IMG_9223

© Prestige

Le couvent et la basilique St-François ont été construits en 1228, Deux ans après la mort du saint. A droite la ville d’Assise bâtie en pierre. Un tableau simple et merveilleux qui invite à la paix et à la sérénité.

La piété et le dévouement de St-François ont attiré aussi des femmes. Chiara di Favarone, 18 ans, issue d’une famille noble, fugue et rejoint St-François. Elle fonde un nouvel ordre monastique, l’Ordre des Clarisses. Sainte-Claire dirigera pendant 40 ans l’Ordre des Pauvres Dames, elle fonde entre autres des monastères à Bruges, en Belgique, qui attirent les flots de touristes venant découvrir la célèbre dentelle de Bruges, un travail fait main, jusqu’à nos jours, par les religieuses du couvent. Sainte-Claire s’éteint en 1253 dans la pauvreté et la joie.

La basilique Saint-François

un chef-d’œuvre colossal

DSC_1495

© Prestige

L’église supérieure dont les fresques de Giotto retracent la vie de Saint-François.

Qui aurait imaginé que la basilique, si simple de l’extérieur renfermerait autant de splendeur comme les fameuses fresques de Giotto sur la vie de Saint-François?

L’imposante basilique à Assise, en Italie, est en fait formée de deux églises superposées, construites entre 1228 et 1253. Inscrite depuis l’année 2000 au Patrimoine mondial de l’Humanité, ce grandiose édifice religieux qui a fait d’Assise une référence fondamentale du développement artistique et architectural de l’Italie, conserve les reliques de Saint-François, l’enfant de la ville.

DSC_1538

© Prestige

L’église supérieure. Une fresque de Giotto montrant Saint-François qui a une vision lui prédisant un grand siège au ciel. Une autre fresque de Giotto le montre chassant le démon.

De style gothique, la basilique supérieure est lumineuse dans sa nef unique. Le visiteur est d’emblée épris par la somptuosité de l’art. Au départ c’est le grand peintre Cimabue qui est en charge de la décoration de l’église supérieure. S’acquittant d’autres obligations, Cimabue quitte Assise. Giotto, un de ses apprentis, âgé entre 10 et 14 ans, reste sur le chantier. Après un voyage à Rome où il a été formé, il rejoint son maître sur le plus grand chantier d’Italie. Sa compétence et la qualité de son travail sont vite remarquées. Il devient le maître d’œuvre sollicité par les franciscains pour la décoration de la basilique. Il se voit confier les 28 tableaux d’Assise, des deux côtés de la nef, qui racontent la vie de St-François. D’autres fresques de grands maîtres, comme Cimabue, Cavallini, Martini, Lorenzetti ont décoré la basilique.Ces représentations renferment toute la peinture italienne du XIIIe siècle.

 

DSC_1527

L’église inférieure invite à la prière et au recueillement. La voûte du transept nord est décorée de fresques représentant des scènes de la vie du Christ, exécutées par Giotto. Autour de la clé de la voûte où est représenté le Christ de l’Apocalypse, la Croisée surmontant l’autel représente les allégories des vertus franciscaines et la glorification de St-François, œuvre de Giotto. © Prestige

DSC_1531

Le tombeau de St-François au-dessous de l’église inférieure. © Prestige