Vienne

Prestige N 257-258, Déc. 2014-Jan. 2015

A la rencontre des Habsbourg

Pic02

© Prestige/Photos: Pr. Bassam Lahoud

La Gloriette trônant au château de Schönbrunn.

Jouez la Sissi à Vienne, à l’instar de la légendaire vedette disparue Romy Schneider qui a incarné sur le grand écran la vie de l’impératrice Elisabeth. Celle-ci aimait prendre son café matinal et se promener à la Gloriette, partie intégrante du château de Schönbrunn et édifice monumental trônant au sommet de la colline. Mais Vienne, c’est aussi la cathédrale de Saint-Etienne, l’Opéra, le Palais impérial, l’Hôtel de Ville, le palais du Belvédère, le Parlement, le Musée des Beaux-Arts, la capitale de la musique et beaucoup d’autres beautés qui font le riche patrimoine de l’Autriche. Tour d’horizon.

La Gloriette, lieu propice au repos et à la poésie

A plusieurs centaines de mètres du château de Schönbrunn situé à Hietzing, à l’ouest du centre-ville de la capitale Vienne, est juchée la Gloriette, au sommet du parc et des jardins. De style néoclassique, dessinée par Ferdinand von Hohenberg, elle dispose d’une vue panoramique sur le château et la ville de Vienne. Gloriette est issue étymologiquement de gloire. Dessinée en arc de triomphe, elle commémore les victoires de l’impératrice Marie-Thérèse sur les Prusses de Frédéric le Grand en 1765, et peut être vue de l’arrière du château de Schönbrunn. Grimpez jusqu’en haut et admirez du haut de l’édifice, la vue impériale et toute la beauté de Vienne! Déclaré patrimoine culturel mondial de l’Unesco en 1996, le château est le site d’Autriche qui attire le plus grand nombre de visiteurs. Ensemble baroque des plus éminents d’Europe, il raconte la septantième histoire de la dynastie des Habsbourg, à l’endroit où jadis l’empereur Matthias a découvert la «Schöne Brunnen» qui signifie la Belle Fontaine. Symbole de l’Autriche, le château de Schönbrunn date de 1569, lorsqu’un passionné de chasse, l’empereur Maximilien II, fait du manoir et des terres un château de chasse. Détruit par les Turcs en 1683, il est reconstruit par Léopold Ier pour son fils Joseph Ier et ce domaine de chasse se transforme en une résidence d’été dont le côté jardin s’étend jusqu’à la colline de la Gloriette. Mais c’est à l’impératrice Marie-Thérèse qu’on doit l’aspect actuel du château, celui de son époque et de son cœur. Au cours des années 1772-1780, l’architecte de la cour de Marie-Thérèse, Ferdinand Hetzendorf von Hohenberg, crée entre autres attractions, son œuvre principale à Schönbrunn, la Gloriette.

L’Opéra millénaire de Vienne

Pic04

© Prestige/Photos: Pr. Bassam Lahoud

L’Opéra de Vienne

Depuis le XIXe siècle, Vienne est l’un des principaux foyers culturels de l’Europe.

C’est l’un des premiers Opéras du monde, sa construction ayant duré huit bonnes années, de 1861 à 1869, suivant le style de la Ire Renaissance florentino-française. Inauguré en 1869 par l’opéra de Mozart Don Giovanni, l’édifice peut contenir 2.209 spectateurs sur une superficie de 9000m2. L’Opéra de Vienne consomme en énergie, un nombre de kilowatts équivalent aux besoins d’une ville de 30.000 personnes. Et dire que sa construction n’avait plu ni à la Cour, ni au peuple. Bombardé et incendié en 1945, l’Opéra de Vienne a connu une réouverture grandiose en 1955 avec le chef-d’œuvre de Beethoven, Fidelio.

Pic06

L’église Votive (Votivkirche). © Prestige/Photos: Pr. Bassam Lahoud

 

 

Pic07

L’Hotel de ville, de style néogothique avec des éléments Renaissance. © Prestige/Photos: Pr. Bassam Lahoud

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Construit entre 1872 et 1883, selon les plans de l’architecte Friedrich                                               Schmidt, de nombreux concerts ont lieu dans sa cour à                                                                           arcades durant la saison estivale.

A Vienne, d’importants et nombreux musées vous attendent. Ils constituent l’un des multiples et beaux attraits de la ville. Parmi eux, signalons le Musée des Beaux-Arts, situé sur le Ring, riche de collections d’art uniques. Au premier étage, c’est la pinacothèque, dans l’entresol, la collection d’art plastique et au second étage, la collection de monnaies. Elles comptent parmi les plus importantes du monde.

Pic10

© Prestige/Photos: Pr. Bassam Lahoud

Inauguré le 1er mai 1865, le Ring est le boulevard le plus impressionnant et le plus beau au monde, bordé de magnifiques jardins et de somptueux monuments. Circuit touristique nostalgique: la Wagenburg ou le carrosse fiacre viennois vous donnera, l’espace d’une heure, l’impression d’être un grand empereur.

Pic08

© Prestige/Photos: Pr. Bassam Lahoud

Maison du XIXe siècle. (Gründerzeit-Haus)

Cadre hautement enchanteur

des jardins de Schönbrunn

Le parc du château de Schönbrunn s’étend sur des hectares et des hectares de bois verts peuplés d’allées, de fontaines, de statues, de labyrinthes et de jardins de fleurs. Les jardins à la française du parc ont été dessinés en 1695. Comprenant de fausses ruines romaines et une orangerie, le parc demeure l’apanage des palais de grand luxe de cette époque. De nombreuses sculptures en marbre représentent des personnages et motifs de l’Antiquité. Le motif guerrier, une porte de triomphe à trois arcs avec de vastes escaliers, est le couronnement architectural du parc du château. Emblème de Schönbrunn, c’est une vue magnifique qu’on découvre sur les jardins de la ville, un rêve princier élevé dans le ciel…

Pic24

© Prestige/Photos: Pr. Bassam Lahoud

Plus de huit millions de visiteurs se promènent chaque année dans les jardins enchanteurs du château de Schönbrunn, témoin d’une histoire bicentenaire.

Imposante, la bicentenaire cathédrale

de Saint-Etienne

Symbole de la grandeur historique de la ville, la cathédrale de Saint-Etienne est située au centre de Vienne. Les plans de sa construction ont été réalisés durant le règne de Rodolphe IV, son fondateur. Cependant, il a fallu deux cents ans pour achever sa construction faite par étapes. Entre le début de la construction de la tour sud en 1365, et celui de la tour nord en 1467, restée inachevée, une coupole renaissance fut construite de 1566 à 1570. La cathédrale se distingue par son clocher gothique de 137m, signe d’identification de la ville puisqu’on peut le voir de n’importe quel endroit de la ville. Pour entrer dans l’église, il faut prendre la porte romane sur laquelle trônent deux tours surnommées «des païens» de 64m chacune. L’église, divisée en trois parties à l’aide de douze colonnes, est située dans la nef centrale de la cathédrale. La chaire construite en 1510, est une pièce maîtresse de l’œuvre. Les quatre Pères de l’église et l’image de Notre-Dame du Service Domestique complètent l’ornementation. Un panorama de rêve, la ville s’étend à perte de vue dans toutes les directions. La cathédrale de Saint-Etienne a subi de graves dommages par l’armée soviétique en 1945, et le feu a fini par détruire le monument. Mais sa magnifique structure architecturale a été rétablie grâce à la générosité et au travail patient des Viennois. Seuls les superbes vitraux n’ont pu être reconstruits.