«OUI» POUR LE MEILLEUR ET POUR LE PIRE

Prestige N° 273, Avril 2016

Spécial Mariage de Mireille Farès-Bouez

Plus qu’une étreinte amoureuse dans la joie de la fête sous les feux des projecteurs, le mariage est ce pacte, ce serment officiel que font les couples désirant vivre ensemble, s’engageant devant Dieu et l’Etat à se soutenir mutuellement et à faire durer leur amour dans la stabilité. Et même dans une société où il peut être dissous facilement, le mariage est un acte très important, il est le symbole des objectivations du couple qui construit le projet commun de continuer à s’aimer pour toujours, écartant indécisions et arrière-pensées, aliénant parfois certaines de ses volontés communes. Digressions sur le mariage avec des couples et une célibataire…

 

Viviane Boulos et Mike Tolan

Jamais de routine!

 

Screenshot_2016-03-23-22-30-03-1

 

Pour Viviane Boulos et Mike Tolan, le mariage n’a jamais été la routine, mais une découverte perpétuelle de l’autre dans des contextes différents. Viviane est libanaise du Kesrouan, Mike est de père irlandais et de mère américaine. Ils se sont connus et mariés en 1992 à Chypre où Viviane avait fui la guerre interchrétienne et où Mike travaillait dans le domaine touristique à Limassol. «Mike m’a épatée avec sa fantaisie et son côté aventurier. Ce n’était pas un fils à papa mais un self-made-man. Le milieu cosmopolite dans lequel nous vivions a été bénéfique, il a contribué à cimenter notre relation. En tout cas, je ne m’y sentais pas étrangère, ayant vécu avec mon frère Jo aux Etats-Unis où j’ai poursuivi des études d’architecture à l’Université du Texas.» Et Viviane d’ajouter: « Depuis que sont nés nos jumeaux, Angie et Alex, 15 ans aujourd’hui, je ne voyage plus autant avec Mike. Nous résidons à Adma dans un paisible rez-de-jardin. C’est lui qui parcourt le monde, il a d’ailleurs toujours voyagé et n’a jamais été ancré au Liban. Ce qui fait qu’à chacun de ses retours et séjours, c’est la fête! Jamais de routine avec Mike!»

 

Drs Paul et Andrée Sacre

L’amour, le partage et le respect

 

Andrée et paul

 

Mariage heureux, touchons du bois, pour Drs Paul et Andrée Sacre qui forment un couple harmonieux. Tous deux pharmaciens, Paul et Andrée continuent à s’aimer après trente ans de mariage. «Non seulement notre amour dure mais il va en s’amplifiant avec le temps», confie Paul qui a connu la belle Andrée à l’Université Saint-Joseph où tous deux ont poursuivi leurs études de pharmacie. «Le mariage, c’est l’amour, une vie de partage, se compléter, se dire «oui» chaque jour pour affronter ensemble l’existence avec ses hauts et ses bas».

Dans leur domaine de 36.000m2 à Ghbeilé (Ftouh Kesrouan) baptisé «Sainte-Andrée», Paul et Andrée savourent en week-end les joies de la vie matrimoniale, parfois avec leurs enfants: Peter déjà pilote, Lynn pharmacienne et mariée qui a suivi le bel exemple de ses parents et la benjamine Laura, étudiante en pharmacie. Le secret du mariage réussi? «Le respect de l’autre, de ses sentiments, de ses idées, projets, ambitions… et bien sûr le respect de la vie conjugale».

 

Mattar et Gaëlle Mattar

Une promesse, un oui à long terme

 

Marié

 

Mariés en 2012, déjà parents de deux fillettes toutes mignonnes (2 ans et 2 mois) Mattar et Gaëlle Mattar forment un couple uni et heureux. «Le mariage est une promesse à long terme, un consentement, un «oui» pour la vie selon la formule consacrée…C’est une institution formidable!» Comment réussir son union? «Il faut beaucoup d’amour, un peu de sacrifices, de la patience et le sens de la responsabilité.» Le conjoint idéal? «Le mien, quelqu’un qui m’accepte et m’aime comme je suis!»

 

Fadi et Zeina Suidan

Une institution très positive

à conseiller

 

image1.(null)

 

Le mariage? «Une expérience heureuse pour nous», disent Zeina et Fadi Suidan mariés depuis 19 ans, parents de trois garçons et une fille, respectivement 18, 15, 9 et 8 ans. «Nous nous sommes unis par amour et je peux assurer après tant d’années de vie commune que le mariage est indéniablement, une institution très positive que je conseille aux gens que j’aime. C’est tellement mieux d’être à deux, ajoute Zeina, de partager avec son conjoint les joies et les problèmes de l’existence…». Le compagnon idéal? «Un être présent, à l’écoute de l’autre, un bon ami pourvu d’une «flamme» qui nous fait vibrer…»

 

Céline Makhoul et Ronald Kefurt. «Bannir la monotonie!»

Même son de cloche pour Céline Makhoul et son époux autrichien Dr Ronald Kefurt, qui ne connaissent pas la monotonie, piège et mauvaise herbe de la vie à deux. Ils vivent entre le Liban et Vienne où ils se sont mariés en juillet 2009 et où est né leur adorable garçon, Raphaël, 7 mois. «Pour moi, le mariage est un bel échange d’amour, de confiance et de complicité, dit Céline, ingénieur télécom qui a connu Ronald en Egypte, à Charm el ­Cheikh, où elle passait des vacances et où il était prof de plongée sous-marine pour arrondir son argent de poche. Nos différences (de culture, de mentalité…) ont constitué un superbe stimulant pour notre relation, titillé ma curiosité.» Et Céline d’enchaîner: «Pour qu’un mariage dure dans la joie, il faut y bannir la monotonie, conserver la «flamme», le charme des émotions premières.»

 

Nathalie el Khoury

Une union à vie, pour le meilleur et pour le pire

 

Nathalie

 

Pour moi , le mariage est une union inconditionnelle entre deux personnes en vue de fonder une famille. Une union à vie pour le meilleur et pour le pire, comme le perçoit le mariage chrétien» déclare l’avocate Nathalie el Khoury qui déplore cette augmentation de demandes de divorces et de séparations de nos jours. Pour notre amie célibataire, la cause principale des ruptures et des divorces serait due à l’égoïsme humain qui va en s’amplifiant dans notre société devenue très matérialiste. «Actuellement, on veut prendre sans donner, gagner plutôt qu’aimer. Le mariage, l’amour, ce n’est pas un business mais des valeurs, des sentiments nobles, du don et des sacrifices. Pour réussir une union, il ne faut pas calculer, faire le compte du donner et du recevoir mais donner de soi, de sa personne, les yeux fermés avec amour…» Le compagnon idéal? «Un homme affectueux, croyant, travailleur, sûr de lui, qui a le sens des valeurs, qui respecte mon amour-propre et mon espace de liberté…»