Hania Rayess: Pour une jeunesse créative et engagée

Prestige N° 256, Novembre 2014

Untitled-2

© Archives Hania Rayess

Pourquoi avez-vous choisi cette branche? J’ai toujours rêvé d’avoir ma propre marque de sacs créée à l’intention des jeunes adolescents. Plus qu’un amour, une passion. C’est dans cet esprit que Smartiz & Co. a débuté en 2004, un projet qui revêt deux volets. D’un côté, il y a notre propre collection de sacs, exposée dans notre showroom aux Souks de Beyrouth, et d’un autre, j’ai introduit un nouveau concept qui inspire encore et toujours la jeunesse. Comment? Smartiz& Co. travaille, chaque saison, à mettre en évidence et à promouvoir une jeune designer de mode en lui donnant la chance de créer pour Smartiz& Co., d’exposer et de vendre sa propre ligne de smart-modèles.

Quels sont les critères de sélection? La designer doit être libanaise, car l’intégralité de notre production porte fièrement le label «Made in Lebanon.» Elle doit être aussi passionnée de son travail, apportant sa propre touche créative, et avoir confiance en elle et en ses capacités. Des cinq modèles qu’elle expose, l’un d’eux doit correspondre à l’esprit d’une association caritative de son choix, et qu’elle soutiendra en y reversant les recettes de la vente de son modèle. C’est ce que j’appelle «Awareness for the Teens», ou la sensibilisation des adolescents à la cause sociale.

CB

© Archives Hania Rayess

Vous vous adressez aux jeunes. Est-ce la raison pour laquelle vous avez choisi une enseigne qui rappelle les bonbons colorés au chocolat? Oui, effectivement. La marque s’adresse essentiellement aux adolescents, et j’ai voulu garder le goût délicieux SmartiZ sur le bout de la langue de tout le monde.

Qu’est-ce qui caractérise votre marque? Ce sont justement ces deux objectifs très importants qui consistent à allier l’utile à l’agréable. D’un côté, je lance le concepteur du projet et ses produits, et d’un autre, je fais la lumière sur une organisation non gouvernementale choisie par les jeunes créateurs. Ainsi, les jeunes filles apprennent à faire leur entrée dans l’univers de la mode, mais aussi à tendre la main à une cause. Un engagement dans le social.

Quelles sont vos perspectives d’avenir? Je considère qu’il y a beaucoup de talents créatifs au Liban. C’est un plus. Alors, tant que nous œuvrons à lancer de jeunes designers, et à allier beauté et bonté, l’avenir sera florissant.