WASHINGTON DC

Prestige N 155, Avril 2006

Théâtre des grandes décisions, c’est là que se joue l’avenir du monde

Reportage et photos Professeur Bassam Lahoud

Capitale fédérale des Etats-Unis et centre d’influence international, Washington DC (District of Columbia), portant le nom du premier président des E.U. George Washington, rayonne par la beauté de ses espaces verdoyants, ses bâtiments administratifs et monuments historiques fort prestigieux.

8-APH © Prestige / Bassam Lahoud

 

La Maison-Blanche, centre politique international, captive toutes les attentions

La résidence présidentielle des Etats-Unis est un point de mire qui attire tous les regards, Washington étant l’une des plus importantes sinon la plus importante capitale de décision dans le monde. En 1791, le président Washington fut autorisé à choisir un site pour établir «la résidence du président». Il confie cette tâche à l’Enfant qui opte de faire construire cet imposant bâtiment dans une petite crique ouvrant sur le Potomac. Le choix est tombé sur l’architecte James Hoban qui édifia «la Maison-Blanche» sur la 1600 Pennsylvania Avenue, entre 1790 et 1800. Composée de deux étages, la maison est reconstruite en 1817, sous la direction de Hoban, qui y ajoute des terrasses, puis, en 1824, les portiques semi-circulaires sur le côté Sud et à colonnades sur le côté Nord. Les premiers occupants sont le président John Adams et son épouse Abigail (1800). Mais c’est le président Theodore Roosevelt qui a donné officiellement à la Maison-Blanche son appellation actuelle en 1809, parce que sa pierre polie blanche contrastait avec la brique des édifices du voisinage. The White House compte 132 chambres, 35 salles de bains. Il abrite également des espaces de loisirs, tels un court de tennis, un terrain de jogging, une piscine, un cinéma et une salle de bowling.

9-APH © Prestige / Bassam Lahoud

 

Poids économique et intellectuel

Washington comprend seize pôles d’activités économiques dont le plus grand est Tysons Corner, avec ses bâtiments postmodernes plantés dans un décor naturel. L’économie de la cité, siège de la Banque Mondiale, repose évidemment sur les activités politiques et administratives, mais aussi sur les transactions immobilières et le tourisme (plus de 8 millions de visiteurs par an). Centre intellectuel, la ville occupant tout le district fédéral de Columbia (DC) à la frontière entre le Maryland et la Virginie sur le Potomac, à l’ouest de la baie de Chesapeake, compte cinq universités: Georgetown University, George Washington University, Université Catholique d’Amérique, American University et Howard University, ainsi que des centres scientifiques dont «Carnegie Institution».

La petite capitale au pouvoir titanesque

Washington DC, son histoire

Plusieurs villes posent leur candidature en 1787 pour devenir la capitale fédérale de l’Union. George Washington et le Congrès préfèrent le terrain neutre d’un district n’appartenant à aucun Etat et situé entre le Nord et le Sud. George Washington charge en 1791 un architecte franco-américain Pierre Charles l’Enfant de dessiner les plans de la ville. En 1800, le Congrès qui avait siégé dans différentes villes s’installe dans le district. En 1871, Georgetown, Washington City et Washington County ont été officiellement unifiés pour créer Washington DC. Le développement de la ville s’est accéléré pendant et après la Deuxième Guerre mondiale, modifiant sa structure mais aussi sa population. L’Enfant s’inspire des plans de villes européennes, notamment Versailles. Même aujourd’hui aucun gratte-ciel ne vient altérer les panoramas de la capitale, agrémentée de milliers d’arbres plantés au début du XXe siècle. Heureux les touristes du mois d’avril venus de tous les coins d’Amérique pour contempler les «cherry blossoms» (cerisiers) tout en fleurs, un cadeau du Japon aux Etats-Unis. Un véritable tableau de la nature, en rose tendre, se miroitant dans l’eau sereine du Potomac. Paysage d’une beauté époustouflante. Les principaux centres d’intérêt de la capitale américaine sont situés dans le Mall, le plus ancien parc fédéral du pays. La ville administrative jouit de larges avenues et parcs, notamment entre le fleuve Potomac et le Capitol Hill, siège du Congrès où se réunissent le Sénat et la Chambre des Représentants, construit sur les plans du Britannique W. Thornton à partir de 1800 et achevé après 1850. L’axe principal de Washington est marqué par le Lincoln Memorial et le Washington Monument, à la hauteur duquel se trouve la Maison-Blanche où réside le président des Etats-Unis, et le Mall, le long duquel sont situés les multiples musées de la Smithsonian Institution, le Musée de l’Air et de l’Espace et la prestigieuse National Gallery of Art. La Bibliothèque du Congrès, une des plus grandes et des mieux organisées du monde, la Cour Suprême, derrière le Capitole et l’Union Square restent un must à découvrir. Sur les rives du Potomac le centre John-F.-Kennedy avec ses salles d’opéras et de spectacles, et de l’autre côté du fleuve, vers l’île Theodore-Roosevelt, le Pentagone, le fort Myers, le cimetière national d’Arlington attirent le touriste par leur architecture et leur riche histoire.

10-APH © Prestige / Bassam Lahoud

 

 

Le Capitole
 

Des sites aussi prestigieux les uns que les autres

 

  • Le Kennedy Center. Cette immense salle de spectacles qui date des années 60 abrite une compagnie résidente d’opéra, sous la direction de Placido Domingo.
  • Le Washington Monument. Le visiteur est surpris par cet Obélisque de marbre de 169m, monument commémoratif dédié à George Washington, le père de la nation américaine. Inauguré en 1888, il a nécessité des dizaines d’années de travail. Un ascenseur mène évidemment les visiteurs au sommet qui offre une vue imprenable sur la ville.
  • Le Théâtre Ford. Inauguré en 1863, Abraham Lincoln, 16e président des Etats-Unis (1861-1865) y a été assassiné en 1865 par un acteur sudiste fanatique, John Wilkes Booth, alors qu’il assistait à la pièce de théâtre Our American Cousin. La loge occupée par Lincoln est préservée telle qu’elle était au moment du meurtre.

 

Le National Mall

 

Sur une grande superficie au centre de Washington, sont érigés les principaux monuments dédiés aux personnalités de l’histoire américaine. Citons: le Jefferson Memorial, le Franklin Delano Roosevelt Memorial et le Lincoln Memorial, ce dernier dessiné sur le modèle du Panthéonà Athènes et à l’intérieur duquel le visi-teur découvre une impressionnante statue d’Abraham Lincoln assis, alors que sur les murs sont gravés ses discours les plus célèbres.

13-APH © Prestige / Bassam Lahoud

 

La statue d’Abraham Lincoln dans l’édifice qui porte son nom: Lincoln Memorial.

 

Le Pentagone

Quartier général de l’armée américaine, situé juste de l’autre côté du Potomac à Arlington en Virginie, cet imposant bâtiment en forme de pentagone, avec ses cinq angles et cinq côtés, abrite l’état-major général des forces armées, ainsi que le Secrétariat à la Défense.

Le Musée National de l’Air et de l’Espace attire des millions de touristes tous les ans

Ouvert au milieu des années cinquante, c’est le musée le plus visité des Etats-Unis. Très populaire, il présente l’histoire de l’aviation civile et militaire depuis l’époque des pionniers jusqu’à l’exploration de l’espace. Le planétarium Albert Einstein présente au touriste les merveilles de l’univers sur un écran géant de cinq étages de hauteur.  On y trouve notamment le «Spirit of Saint Louis» qui n’est autre que l’avion de Charles Lindbergh, un monoplan sur lequel il a fait la traversée sans escale de l’Atlantique Nord, d’Amérique en France (5.800km en 33h30mn, les 20-21 mai 1927) et l’appareil sur lequel les frères Wright ont effectué le premier vol en 1903.

  • Parmi les autres attractions de Washington, le célèbre Musée national d’histoire naturelle, le Corcoran Gallery of Art (1983) une superbe exposition des arts européen et américain, «Femmes dans les arts», fondé en 1981, consacré exclusivement aux œuvres de femmes depuis le XVIe siècle jusqu’à nos jours, la Collection Phillips d’art moderne et ses sources présentant des œuvres d’artistes connus comme Renoir, Van Gogh, Picasso, Klee, El Greco, Cézanne, Bonnard, Mondrian et d’artistes moins célèbres, le Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, un édifice de forme cylindrique qui abrite des collections d’art moderne européen et américain et des sculptures signées par le grand Rodin exposées dans le jardin. Et la liste est longue!

15-APH © Prestige / Bassam Lahoud

 

 

Les faubourgs de Washington, riches en histoire

La visite de Georgetown est un must pour le touriste qui découvre le cachet unique d’une petite ville fondée en 1751, en s’y baladant de jour comme de nuit dans ses rues pittoresques qui ne dorment pas. Il est attiré par le charme du Mont Vermont, la très belle demeure de villégiature de George Washington. D’architecture géorgienne elle comprend dix-neuf pièces, dont la bibliothèque et le bureau où l’on peut découvrir des objets ayant appartenu au premier président des Etats-Unis. A visiter également le charmant port of Alexandria fondé par les marchands écossais au XVIIIe siècle comportant plusieurs bâtiments anciens. Une découverte non moins importante: le Cimetière national d’Arlington, situé en Virginie sur les bords du Potomac, face à Washington. Y sont enterrés particulièrement les vétérans de l’armée américaine. On y trouve notamment les tombes du président John F. Kennedy, de son épouse Jacqueline et de son frère Robert. Magnifiques panoramas de la ville de Washington depuis le mémorial du général américain Robert E. Lee.

La National Gallery of Art, un écrin d’art et de culture

Relevant de la Smithsonian Institution, ce magnifique musée est inauguré en 1941. Conçu à partir des collections de Dale, Kress, Mellon, Rosenwald et Widener, et dédié à l’art, il accueille des peintures italiennes, flamandes, hollandaises, espagnoles et françaises. Il subsiste grâce à de nombreux legs. Depuis 1978, une nouvelle aile, construite par Pei, abrite des œuvres contemporaines. Les collections des peintures, sculptures, arts décoratifs couvrent une large période du Moyen Age et jusqu’au XXe  siècle. Elles sont riches de 108.000 œuvres. On y trouve notamment celles de Giotto, Jan Van Eyck, Donatello, Boticelli, Raphaël, de Vinci, Vermeer, Renoir, Monet, Degas, Manet, Courbet, Rodin, Cézanne, Matisse, Picasso, Gauguin, Van Gogh et une des plus belles collections de Rembrandt du monde.

15-BPH15-DPH

© Prestige / Bassam Lahoud

Le musée des indigènes américains

La Smithsonian Institution

Créée en 1846 grâce au legs du savant anglais James Smithson, elle gère seize musées à Washington, presque tous gratuits, qui détiennent plus de 141 millions d’objets d’art et d’œuvres rares, ainsi que le Zoo National. Le château de la Smithsonian Institution, construit en 1855, abrite ses bureaux administratifs, ainsi que le centre d’information touristique.