Chucrallah Fattouh, un talent reconnu internationalement

Prestige N° 281-282, Déc. 2016-Jan. 2017

 

 

Chucrallah Fattouh dans l’une de ses expositions. © Chucrallah Fattouh

 

 

Il a signé son «Momentum»

chez Virgin

 

Un grand, un très grand de l’art libanais, est incontestablement Chucrallah Fattouh dont le talent connaît une reconnaissance et une consécration internationales. «Bonhams», la fameuse et prestigieuse maison d’enchères britannique, lui expose ses œuvres depuis 2015; sa toile intitulée «3 Women» y a été adjugée à 9.375 pounds (14.800 dollars) le 27 avril 2016 alors que «Diptyque» a été acquis à 7.500 pounds (9.600 dollars), le 12 octobre 2016 lors d’une vente aux enchères de «Bonhams» à Londres. Un succès, une notoriété au-delà de nos frontières, que présageait la médaille décernée par la reine Elisabeth II d’Angleterre à Chucrallah Fattouh à l’issue de son exposition en 2006 au GCC Polo Cup de Londres. D’ailleurs, rien qu’à parcourir son «Momentum», un livre-album merveilleux de grand format qu’il vient de signer chez «Virgin» au Salon du livre au Biel, on se rend compte tout de suite de l’envergure de l’artiste aux 150 expositions de par le monde, de la beauté et de l’importance de son œuvre immense. L’ouvrage conçu par Samar Nashawaty, imprimé par Raidy, retrace le parcours artistique de Chucrallah Fattouh, en captant les multiples facettes de son évolution à travers une riche série de photos de toiles regroupées par thèmes, signées Nicolas Fattouh qui suit les traces de son illustre père.

 

 

Au Salon du livre, Chucrallah Fattouh avec son épouse Samia Basbous et leur senfants Nicolas, Rebecca et Carine. ©Chucrallah Fattouh

 

 

 

D’«Allegro Nero» (du noir sur blanc) à «Fusion» (compositions) et «Vessels» (bateaux, marines) en passant par «Figures» (silhouettes de femmes), c’est un art sincère, allègre, en mouvement et forçant le respect qui se déploie, enchantant à la fois l’esprit et les sens avec des couleurs vives ou du noir joyeux et ce côté «abstrait au cœur du concret». Ses acryliques révèlent une luminosité intérieure, la sienne émanant de sa bonté naturelle, de sa simplicité et de sa sensibilité à fleur de peau. Elles chantent la vie, la tendresse humaine, l’amour de la femme et de la mère, la poésie de la nature et particulièrement celle de la grande bleue qui a baigné son enfance entre Mounsef-Jbeil où il est né il y a six décades, et sa charmante maison de Héloué pourléchant l’eau turquoise et les galets blancs. Chucrallah Fattouh a brillamment réussi cette synthèse entre la couleur et la forme qui se fondent et fusionnent ensemble. Si les couleurs semblent prédominer dans ses tableaux avec leur propre univers abstrait, elles sont cependant indispensables de la représentation de la forme et du mouvement qu’il articule, structure avec une palette éclatante, des jeux de couleurs, un formidable enthousiasme, une imagination débordante et, surtout, cette passion de la lumière et du Beau. Rêveur, plein d’amour, Chucrallah Fattouh ne dit-il pas de son doux accent cette phrase-clé écrite en exergue de son «Momentum»: «I paint to find the world I love. This is my passion. This is my life written in colors, lines and brush strokes» (je peins pour trouver le monde que j’aime. C’est ma passion, c’est ma vie écrite en couleurs, lignes et coups de pinceau». Du beau, rien que du beau!

 

 

 

«3 Women» (Bonhams). © Chucrallah Fattouh