Sharon Tamer Khawli

Prestige N 291, Juil-Aout-Sept. 2018

 

En créant le parfum-cadeau «Nehmé & Sharon» aux invités à son mariage, Sharon Tamer Khawli a réalisé une première au Liban. Alliant les senteurs fraîches et légères de l’Occident aux notes plus lourdes de l’Orient, la fragrance a séduit les convives, tous âges et cultures confondus. Devant l’énorme succès rencontré, Sharon réitère la même essence à la naissance de son fils Elias.Les commandes affluent. Diplômée en Business Administration de l’AUB et en droit de l’Université libanaise, Sharon préside la «Chemical Division» au sein de Tamer Frères, agents de la maison suisse Firmenich, première créatrice mondiale de fragrances. Aujourd’hui, pour la naissance d’Alexander, Sharon a concocté un nouveau parfum sur mesure. Conjugaison de senteurs?Passion d’un métier? «Maintenant je veux créer des émotions et des souvenirs olfactifs pour chaque occasion», affirme Sharon à Prestige.

 

Sharon Tamer Khawli. © Archives Sharon Tamer Khawli.

 

«Le parfum personnalisé crée des émotions, des souvenirs»

 

Vous avez offert à votre mariage un parfum personnalisé… J’ai créé ce parfum, mais c’est ma mère, Dr Joumana Tamer, qui m’a donné cette idée. J’ai créé sa description olfactive, fondée sur une nouvelle tendance orientale à base de musc, d’ambre et de oud. Ces notes étaient auparavant exclusives à l’Orient, aujourd’hui, elles sont prisées par les Orientaux et les Occidentaux. Le défi était énorme. Je voulais créer un parfum qui soit à la fois light et oriental, et aussi unisexe, au goût de tous les convives. Une senteur susceptible de rassembler et de plaire au Tout-Liban ainsi qu’aux étrangers présents au mariage, tous âges et cultures confondus. Une fragrance qui attire par sa fraîcheur, mais en même temps qui reste longtemps.

Quelles essences avez-vous choisi? Dans la pyramide des notes, il y a d’abord les premières notes, légères et volatiles, tels la bergamote, le citron et le petit grain, pour donner le ton. Ensuite, le néroli et les fleurs d’oranger, les notes du milieu, pour la sensation de fraîcheur. Enfin les notes lourdes, tels le musc, l’ambre, le oud et le bois de cèdre, qui embaument la personne. Ces notes lourdes conviennent notamment aux Orientaux parce qu’elles durent jusqu’à douze heures.

Comment êtes-vous venue au monde des fragrances? Je préside, depuis 2012, la Chemical Division chez Tamer Frères.Nous sommes les agents de la Maison suisse Firmenich, première boîte mondiale en matière de fragrances. Nous créons avec elle des senteurs sur mesure pour toutes les industries libanaises du savon, des cosmétiques, cette dernière branche étant ma préférée. Nous guidons aussi la clientèle à travers une étude du produit et un «technical support». Ayant fait en 2012, un training olfactif chez Firmenich à Genève, j’ai appris à élaborer un parfum, à le développer. Maintenant je crée avec ma sœur Joan, des parfums pleins d’émotions et de souvenirs pour des personnes, des sociétés, dont le dernier-né est dédié à un grand événement organisé par la Fondation Fouad et May Makhzoumi.

 

Le parfum «Nehmé & Sharon» créé à son mariage. © Archives Sharon Tamer Khawli

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le parfum Nehmé & Sharon en quelques mots… C’est «le plus joli parfum». Il a touché le cœur de plus de 1500 personnes qui l’ont utilisé. Un flacon oblong de 100ml, pour avoir de l’allure, à l’instar de la mariée. Le succès qu’il a rencontré m’a incitée à le rééditer à la naissance de mon fils Elias. Seul l’emballage a changé. Là encore, le succès qu’il a rencontré m’a poussée à innover, pour la naissance de mon second fils Alexander. Dans le fond et dans la forme.

Pourquoi? J’ai voulu créer un parfum plus fort, versant davantage dans l’oriental, mais toujours unisexe. Un parfum lumineux, rayonnant, aux couleurs du soleil, avec comme premières notes, le safran, le magnolia et la bergamote. Au milieu, le cuir, l’encens et la myrrhe. Et l’ambre, le cachemire et le musc comme notes lourdes.

Les tendances actuelles en matière de senteurs? Elles sont de plus en plus orientales. L’ambre, le musc et le oud, cassés par des notes plus légères.

 

 

Le parfum bleu pour la naissance de son fils aîné. © Archives Sharon Tamer Khawli.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Clés du succès d’un parfum? Un nez olfactif. Le choix des senteurs, pour les valoriser. Un bon parfumeur doit maîtriser la sélection pour faire le bon dosage avant de procéder au mélange. Le packaging est aussi un facteur de succès. Le flacon, le bouchon,  sont des détails aussi importants que la senteur pour séduire la clientèle.      Propos recueillis par Mireille Bouabjian