Lucia Silvestri

Prestige N° 269-270, Déc. 2015-Jan. 2016

«Je crois en l’énergie des pierres précieuses …»

Elle avait tout juste dix-huit ans quand elle a commencé sa carrière chez Bulgari, ce qui dévoile sa passion pour la gemmologie. Trente cinq ans plus tard, Lucia Silvestri est toujours là faisant le tour du monde pour sélectionner les meilleures pierres précieuses et faire le travail que seuls les frères Bulgari avaient fait dans le passé, directrice des acquisitions des pierres précieuses. Elle a révélé à Prestige sa longue carrière marquée par des succès dans le département du  bijou de luxe chez Bulgari.

AB16_6128593

Lucia Silvestri, directrice artistique des bijoux Bulgari et chef du département des achats de matières premières. © Bulgari

Vous faisiez des études de biologie avant d’entrer chez Bulgari … Comment êtes-vous passée de la biologie aux bijoux? (rires) C’était en fait grâce à mon père qui travaillait chez Bulgari et connaissait Mr.Bulgari. Une dame était en congé maternité alors il m’a demandé si je voulais remplacer la secrétaire, pour une période de quatre mois … Et 35 ans plus tard, je suis toujours là! (rires) Au cours de ces quatre mois, M. Paolo Bulgari m’a présenté au bureau des matières premières, et quand j’ai vu tous ces joyaux ensemble, j’étais comme Alice aupays des merveilles (rires). Je me suis sentie immédiatement amoureuse des pierres précieuses et commencé à jouer avec les couleurs. A l’époque, la petite entreprise avait besoin d’une jeune personne qui pourrait suivre les trois frères Bulgari … Ils ont pensé que je serai la bonne personne, et ils ont décidé de me faire confiance. C’était un rêve d’être très jeune dans ce monde très haut de gamme du luxe avec ces hommes incroyables … J’étais vraiment au pays des merveilles.

Vous aviez 18 ans à l’époque … Oui … et fiancée à un médecin. Nous avions l’intention de travailler ensemble, moi en tant que biologiste et lui comme médecin. Au début, il n’était pas heureux avec ce changement de carrière (rires), mais mon père l’était! Finalement, mon fiancé a compris ma passion pour les gemmes.

Qu’est-ce qui vous attirait vers les gemmes? L’énergie! En outre, M. Bulgari m’a transmis sa passion pour les pierres.  Je pouvais sentir le mélange de sensations que je ressens toujours. C’est le secret du succès dans tout travail … J’espère qu’à travers les bijoux que nous créons, nous serons en mesure de communiquer cette passion.

BLUE IRIDESCENCE

Bleu iridescence présente un ensemble extraordinaire de saphirs (187.48ct), acquis dans diverses parties du monde et patiemment mis de côté pendant des années …© Bulgari

Les gemmes de couleur sont devenues une signature pour Bulgari … Nous n’utilisons pas des gemmes de couleur sans diamants … Les diamants sont toujours le lien entre les gemmes de couleur. Nous pouvons aussi chez Bulgari utiliser simplement des diamants … Dans la nouvelle collection Giardini Italiani, vous pouvez voir quelques morceaux dans le style Bulgari en termes de design. Ils sont contemporains avec une touche du passé. L’artisanat est très perfectionné, les formes géométriques des pièces qui vous transportent dans le sillage de Bulgari …

Vous avez parcouru le monde pour trouver des pierres précieuses, que ramenez-vous de tous ces voyages sur le plan personnel? Une grande expérience, des émotions, des sensations, l’inspiration … Je suis qui je suis grâce à ce travail, et tous les voyages que je fais.

Y a-t-il une histoire derrière chaque pièce? Je peux vous raconter l’histoire derrière chaque pièce! J’ai de très fortes relations avec les propriétaires de mines … Donc, je vais parfois visiter les mines, et voir les pierres brutes, et suggérer comment ils peuvent les couper … C’est en fait ce que j’aime le plus dans ce métier: observer la transformation d’une pierre brute dans un bijou … C’est magique! La magie que la nature crée.

Lorsque vous recherchez une pierre, avez-vous déjà le modèle à l’esprit? C’est l’opposé qui est vrai, le joyau me donne l’inspiration. La première règle que M. Bulgari m’a enseignée est de sélectionner, puis acquérir des gemmes dont je peux voir à la base leur utilisation possible … Ne pas acheter une pierre tout simplement parce qu’elle est belle. Dans l’acte même de l’achat, avant les phases de conception et de réalisation, j’imagine les compositions de couleurs et de formes qui pourraient suggérer les bijoux qu’ils deviendraient. Je dois être rationnel, non seulement émotionnel. Quand nous achetons une pierre, nous n’avons pas à l’utiliser tout de suite … Parfois, nous devons être patients. Mon esprit est divisé en deux, j’ai un esprit créatif très libre, très féminin et l’opposé est très masculin, orienté vers le business.

Secret Garden_making of (3)

Inspiré des jardins italiens de la Renaissance, c’est la couleur qui règne dans le collier Secret Garden avec ses rubellites, tanzanites, citrines, améthystes et pétales aigue-marine. © Bulgari

Croyez-vous que les gemmes ont un certain pouvoir sur nous? Je crois en l’énergie des pierres précieuses … Par exemple, je me sens toujours beaucoup mieux quand je porte un spinelle. Pour cette raison, je porte toujours  quelque chose avec des couleurs.

Comment avez-vous été inspirée par les jardins? Nous sommes un jardin de bijoux parce que nous commençons à partir des graines qui sont les pierres précieuses. (rires) Au cours d’un voyage à Florence, j’ai passé avec mon équipe un certain temps dans un jardin et quelqu’un a suggéré: «Pourquoi ne faites-vous pas quelque chose en relation avec le jardin?» Nous avons déjà fait Flora, une collection inspirée par des fleurs, la collection Naturalia autour du monde animal … Alors pourquoi ne pas faire quelque chose avec un jardin à l’italienne? Ils sont géométriques comme nous et colorés … Alors nous avons commencé à travailler avec des jardins.

Si vous deviez décrire les bijoux Bulgari, que diriez-vous? Créatifs, contemporains et féminins, intemporels et emblématiques. Propos recueillis à Paris par MARIA NADIM