Mher Atamian

Prestige Guide Montres Juillet-Août 2016

«Les Libanais sont très conscients des nouvelles tendances»

Ets. Atamian est aujourd’hui l’un des leaders sur le marché horloger au Liban. Nous avons rencontré Mher Atamian, la troisième génération, qui a aidé à développer cette entreprise familiale en une des entreprises horlogères les plus florissantes au Liban, toujours en avant avec de nouveaux projets.

 

 

Untitled-1

Mher Atamian, Directeur Général Ets Hagop Atamian © Archives Atamian

 

Atamian est sur le marché libanais depuis 1927, et vous faites partie de la troisième génération. Il y a eu beaucoup d’évolution dans l’entreprise, pouvez-vous nous en parler? Mon grand-père a commencé sa carrière en tant qu’horloger dans son petit magasin à Bab Idriss en 1927. Mon père a suivi ses traces, mais a décidé d’aller en Suisse pour apprendre l’art de l’horlogerie des experts et après son retour, il a commencé à importer des montres au Liban. Après mon diplôme en génie électrique en 1993, j’ai décidé de rejoindre l’entreprise familiale qui à cette époque avait déjà un très beau portefeuille de marques internationales comme Longines, Rado, Delma, etc … Mon père avait construit une excellente réputation sur le marché en tant que distributeur. J’ai appris beaucoup de choses de lui et commencé à mettre ma propre stratégie, en introduisant en 2001 le commerce de détail pour aller de pair avec la distribution. Nous avons rencontré le succès et lentement la vente en détail a constitué une grande partie de notre activité, nous permettant d’élargir notre portefeuille.

Il y a Atamian et Timezone, pouvez-vous nous raconter la différence entre ces deux sociétés? Timezone est plus porté sur la mode et les marques fun comme CK, Just Cavalli, Tommy Hilfiger, Lacoste, Timberland, Nautica, Hugo Boss, Ferrari, etc. Les boutiques Atamian proposent essentiellement les marques suisses traditionnelles.

Qu’en est-il du client libanais, que recherche-t-il dans une montre? De nos jours, en raison de l’évolution due aux médias et à l’internet, les consommateurs libanais sont devenus plus conscients des nouveaux lancements et des nouveautés produits. Par conséquent, nous devons toujours être prêts à leur montrer une large gamme de produits et nous devons toujours former notre personnel puisque les clients qui entrent dans la boutique ont une vaste connaissance sur les modèles, les tendances, et le mécanisme de chaque montre. Pour les marques à la mode, nos clients recherchent les dernières tendances, les couleurs et les matériaux. Alors que pour les marques suisses plus traditionnelles, ils vont plus dans les détails tels que le type de mouvement utilisé.

 

 

Blancpain

Blancpain. Villeret. Photo: Archives Atamian

IWC

IWC Schaffhausen. Big pilot. Photo: Archives Atamian

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment évaluez-vous le marché libanais? Le marché libanais souffre depuis un certain temps. Le tourisme est à son plus bas niveau, en particulier les touristes en provenance du Golfe qui avaient l’habitude de visiter le Liban en été. Il y a une crise internationale; les pays du Golfe, comme l’Arabie Saoudite, le Koweït, ont des problèmes économiques en raison des prix du pétrole. Donc, aujourd’hui, nous comptons davantage sur les habitants ou les expatriés libanais. Le pouvoir d’achat en général, a diminué dans le monde entier, et de même au Liban. Cela dit, nous gardons notre vision et nos plans, nous ouvrons toujours de nouvelles boutiques là où il y a une demande car pour évoluer il faut continuer à aller de l’avant avec nos plans, c’est l’attitude typique de l’homme d’affaires libanais.

Avez-vous acquis de nouvelles marques dans votre portefeuille? Nous sommes devenus très sélectifs, parce que les maisons que nous représentons sont satisfaites de notre performance et nous avons besoin de maintenir le bon niveau. Toutefois, si l’occasion se présente de travailler avec une marque connue et exclusive, bien sûr, nous serons intéressés. Dernièrement, nous avons commencé avec Panerai, à l’ABC Achrafieh et les premiers signes sont très positifs. Nous avons aussi d’autres objectifs dont d’ajouter des bijoux de marque à notre portefeuille; ce qui est complémentaire à notre activité et fournirait une nouvelle source de revenus. Nous commençons avec Chopard qui est une marque avec un important savoir-faire horloger et des créations joaillières uniques. C’est un plus à notre portefeuille! Notre objectif est de commencer avec des lignes de bijoux de moyenne gamme abordables pour le consommateur.

 

Omega

Omega Seamaster. Photo: Archives Atamian

 

La joaillerie n’est-elle pas un domaine compétitif au Liban parce que nous avons beaucoup de bijoutiers locaux? Oui, la concurrence est rude! Les bijoutiers locaux imitent tous les grands modèles de bijoux, mais il y a une niche de clientèle, qui préfère porter le bijou d’origine, même si elles doivent payer plus. Vous remarquerez qu’il ya beaucoup de maisons de bijoux internationales qui entrent sur le marché lentement mais sûrement avec des boutiques et shop-in-shop, car la demande est là.

Qu’en est-il des montres connectées? Bon nombre de sociétés horlogères se sont mises à fabriquer des montres connectées, à la fois en Suisse et en Extrême-Orient. Ils veulent tous prendre une part de ce nouveau marché. Aux Etats-Unis, la Chine et d’autres grands pays, il se révèle être un succès. Nous devrons attendre et voir si cette tendance va perdurer.

Allez-vous ajouter des montres connectées comme la TAGHeuer? Bien sûr, TAGHeuer lance une montre connectée que nous allons recevoir très bientôt, pas mal de clients ont payé des dépôts pour l’acquérir. Ceci est un exemple d’une entreprise qui a réagi rapidement et a réalisé esthétiquement une très belle montre, fiable et conforme à l’ADN de la marque, donnant la possibilité de l’échanger contre une montre automatique si après un certain temps le modèle devient obsolète.

Si vous deviez décrire Atamian en quelques mots. Je le décrirais comme une entreprise familiale avec des valeurs. Nous croyons en notre personnel et les considérons comme de la famille, nous traitons également nos clients comme des amis.

Auriez-vous un espace dédié aux bijoux dans les boutiques Atamian? Pour la joaillerie, nous consacrerons de l’espace et nous allons faire des vitrines sur-mesure. À long terme, nous chercherons à ouvrir des boutiques mono-marque pour les bijoux, si les choses se déroulent comme prévu.

Un message à nos lecteurs. Continuez à lire Prestige parce qu’il est le magazine d’avant-garde en ce qui concerne l’horlogerie et l’univers des bijoux.