Fadi Chedid

Prestige N° 274, Mai 2016

Talent, professionnalisme, enthousiasme et passion animent le spécialiste de la beauté et de l’image Fadi Chedid, qui vogue au gré du vent entre Dubai, Beyrouth, Paris… Des salons de coiffure à Burj el Arab, Dubai, et à Gemmayzeh, Beyrouth, et un studio au cœur de l’émirat où il s’occupe de la coiffure et du maquillage des mannequins et des stars internationales et surtout, le nec plus ultra, de l’image de la nouvelle mariée. Sa devise? Un look naturel sophistiqué et parfait… Ses points forts? La recherche, la technique et la formation en continu. Au cours d’une escale à Beyrouth, Fadi Chedid nous a livré ces confidences.

«La coiffure et la mise en beauté sont aussi importantes que la robe de la mariée»

 

Untitled-1

A chaque robe, une coiffure, un maquillage, une image sophistiquée et glamour.

La mariée de Fadi Chedid est savamment chouchoutée de la tête aux pieds. © Archives Fadi Chedid

 

Comment êtes-vous entré dans le monde de la coiffure? Mon entrée dans le monde de la coiffure est le fruit d’un petit hasard. Je suivais des études universitaires de droit lorsque j’ai rencontré fortuitement une peintre qui m’a fortement impressionné et influencé. Ce fut le déclic. Après une année sabbatique, j’ai troqué la formation juridique contre des cours de coiffure puis de maquillage dans des instituts de renom à Paris et en Allemagne. C’est alors que j’ai découvert un métier passionnant qui allie art et technique, et englobe changement, mode, technique et rendement… Un tout à mon image et un métier qui me ressemble. Un univers riche en art et en discipline, et une industrie prometteuse et en perpétuel mouvement. Voilà comment j’ai fait mon entrée, de plain-pied et avec amour, dans le domaine de la coiffure et de la beauté.

Quelles sont les grandes lignes de votre style? Mon métier est aussi attirant par son volet artistique et technique que par son volet innovateur. J’accorde une large place à l’innovation, qui est mon credo, mais pas à l’improvisation, susceptible d’être fâcheuse. Le métier exige un long apprentissage, une technique poussée, pour que le résultat soit à la hauteur des attentes. Concernant le maquillage, il doit être aussi discret que naturel. Et pour la teinture, la concentration est primordiale. C’est un métier qui constitue un tout. Mon style est essentiellement basé sur la recherche, au niveau des tendances de la mode, des stylistes, du textile. Deux fois par an, je voyage en Europe pour un sérieux suivi afin d’apprendre et de découvrir les dernières techniques et nouveautés.

Suivez-vous les tendances à l’aveuglette? Quand bien même je ­favorise l’observation et la formation en continu, je ne suis pas aveuglément les tendances, je préfère plutôt les adapter au style et à la personnalité de chaque cliente pour obtenir toujours un résultat à la fois naturel et sophistiqué. Raison pour laquelle il faut faire des recherches et savoir choisir les bons produits auprès des experts du métier. Un coloriste n’est pas un chimiste. L’avis d’un spécialiste est essentiel.

 

Shadowpp 0150

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fadi Chedid à Dubai devant Burj el Arab. © Archives Fadi Chedid

 

Qu’est-ce qui vous distingue des autres? J’apprécie et je crois dur comme fer en la singularité de l’individu, en sa particularité. Chaque personne est unique et distincte. Alors, plutôt que d’imiter les autres et d’imposer les opinions, je préfère m’inspirer de la cliente, être à son écoute, connaître son style, son mode de vie, avant de décider.

Qu’est-ce qui vous inspire aussi? A l’heure du mariage, nous sommes très sollicités par les wedding planners, pour décider de la coiffure et de l’image de la mariée. La préparation exige un important bagage, car il s’agit de la plus belle journée de sa vie. En studio, nous procédons à l’étude et à la communication, pour définir un style, un goût, un maquillage. C’est un travail de recherche qui dure trois heures. Je m’inspire du style de la robe de mariage, romantique, vintage, diva, fantaisie, etc. Je prends aussi en compte le goût de la mariée, pour lui donner une belle image, parfaite. Si nous accordons un grand intérêt à la recherche de la robe de mariage idéale, il faut également accorder autant d’importance à la coiffure et à la mise en beauté de la mariée. Et c’est là où réside mon grand bonheur.

Vous mettez beaucoup de cœur à l’ouvrage. Quelles sont, à votre avis, les clés du succès? Il faut aimer et maîtriser la profession, mais aussi et surtout la pratiquer convenablement pour réussir. Le succès est le résultat d’un bon démarrage.

Qui sont vos designers préférés? Monique Lhullier, un véritable guide mariage professionnel, de A à Z. Une femme qui travaille pour les femmes. Et Twigs & Honey pour les accessoires cheveux.

Votre sport favori? Je suis un amoureux addictif du sport que je pratique trois fois par semaine.

Votre tenue préférée? Une veste noire sur un jean, et les plus beaux mocassins du monde aux pieds.

L’élégance? La bonne forme physique qui suscite admiration et respect de soi et des autres.

Votre devise dans la vie? Etre de plus en plus zen…

Vos héros? Toutes les personnes amies qui m’ont aidé et soutenu sur les plans affectif et professionnel.

Que détestez-vous par-dessus tout? L’impolitesse.

Un conseil aux jeunes? Suivez votre cœur et préservez votre réputation. Bonne renommée fait aussi ceinture dorée. Propos recueillis par Mireille Bridi Bouabjian

 

www.fadichedid.com

Facebook: FadiChedid Salon

Instagram: fadichedidsalon